Autre

Les célébrités se comportent mal

Les célébrités se comportent mal

Vegas est l'une des meilleures villes pour repérer les célébrités : elle est plus petite et plus concentrée que LA ou New York, et la puissance des étoiles brille tout aussi fort. Qu'il s'agisse de la fête d'anniversaire de Khloe Kardashian Odom, de l'after-party officielle de Miss USA, de la fête du Memorial Day d'Akon ou du DJ set habituel de Samantha Ronson, Chateau Nightclub (à l'hôtel de Paris) est un endroit où vous verrez autant de célébrités sur scène que vous fera la fête dans la foule.


Les célébrités se comportent mal

SINGAPOUR - L'acteur-réalisateur local à la retraite Ng Aik Leong, mieux connu sous le nom de Huang Yiliang, a été condamné vendredi 26 février à 10 mois de prison pour avoir agressé un travailleur bangladais en 2018.

Le Singapourien, 59 ans, a utilisé un grattoir en métal pour frapper le travailleur, M. Jahidul, deux fois à l'abdomen et une fois à la tête au Singapore Islamic Hub (SIH) à Braddell Road vers 16h30 le 11 décembre de la même année.

En conséquence, M. Jahidul, qui ne porte qu'un seul nom, a été blessé au cuir chevelu et au torse.

Ng a également été condamné à verser à la victime 3 300 $ en compensation.

Les dossiers de l'Autorité de la comptabilité et de la réglementation des entreprises montrent que Ng est administrateur de deux sociétés : Hyl Enterprise, qui s'occupe de travaux de plomberie, et la société de production de films Red Group Studio.

Ng a également une accusation non liée de trouble à l'ordre public. Il est accusé de s'être battu avec un certain Mogana Raj Saravanan le 9 juin 2019.

Ce cas sera traité ultérieurement.

M. Jahidul, 34 ans, a déclaré lors du procès de l'année dernière que Ng l'avait fréquemment crié et menacé, le mettant même au défi de se battre.

Le 11 décembre 2018, Ng a été fâché contre le ressortissant bangladais pour ne pas avoir suivi ses instructions lors de travaux de nettoyage au SIH.

M. Jahidul a déclaré au tribunal que son patron lui avait jeté un seau en plastique et une planche de bois. Le seau lui a heurté le dos, le forçant à descendre d'une échelle sur laquelle il se trouvait.
Ng l'a ensuite agressé avec le grattoir en métal.

Ng, qui n'était pas représenté par un avocat, a affirmé lors du procès que M. Jahidul avait donné à l'ancien acteur le droit de le frapper.

Il a déclaré que M. Jahidul l'avait traité " comme son père ", ajoutant: " Voici ce qu'il m'a dit: " Je vous permets de me marteler parce que je fais les choses si lentement. " "

Ng a également affirmé que M. Jahidul « agissait » et exagérait ses blessures pour les faire passer pour « 100 fois pires qu'elles ne l'étaient en réalité ».

Ng a été acteur pendant plus de 20 ans et a été nommé meilleur acteur dans un second rôle aux Star Awards annuels à trois reprises - en 2002, 2003 et 2006.

Il quitte Mediacorp en 2008 pour fonder une maison de production.

Les personnes reconnues coupables d'avoir causé des blessures avec une arme peuvent être emprisonnées jusqu'à sept ans et condamnées à une amende ou à une bastonnade. Ng ne peut pas être bastonné car il a plus de 50 ans.

Batman1

Alfrescien

LITTLEREDDOT

Alfrescien (Inf)

Mediacorp se séparera de l'acteur Shane Pow après que son accusation de conduite en état d'ivresse a déclaré que l'acteur les avait gardés dans l'obscurité

Bien que Shane Pow se sépare maintenant de Mediacorp, il doit terminer un travail exceptionnel jusqu'au 4 mai. PHOTO : SHANE POW/INSTAGRAM
Jan Lee

SINGAPOUR - Le diffuseur Mediacorp met fin à son contrat avec l'acteur Shane Pow, 29 ans, qui a été accusé jeudi dernier (22 avril) de conduite en état d'ivresse.
Dans un communiqué publié lundi, Mediacorp a déclaré que Pow les avait tenus dans l'ignorance : "Mediacorp tient à préciser que nous n'étions pas au courant de l'accusation de conduite en état d'ivresse impliquant Shane Pow avant qu'elle ne soit rapportée dans les médias le 22 avril."
Mediacorp a ajouté : "Nous ne tolérons aucun comportement contraire à la loi. Nous rappelons constamment à nos artistes que leurs fans et les membres du public les considèrent comme des modèles et qu'ils sont censés se comporter comme tels.
"Shane n'a pas informé l'équipe de gestion de l'artiste de cette affaire qui a eu lieu en septembre 2020. Il a également été récemment découvert qu'il avait enfreint les mesures de gestion sûre de Covid-19 lors d'un incident survenu en octobre 2020. Il a été condamné à une amende pour cette infraction et des mesures disciplinaires internes ont également été prises.
"Compte tenu de tous les problèmes ci-dessus, Mediacorp a décidé de se séparer de Shane."
Pow était l'une des 13 personnes qui ont assisté à la fête d'anniversaire de l'artiste de Mediacorp Jeffrey Xu le 2 octobre de l'année dernière. La fête était une violation des restrictions de Covid-19, qui à cette époque exigeaient que les rassemblements de groupe soient limités à des groupes de cinq ou moins.


Les célébrités se comportent mal


SINGAPOUR - L'acteur local Joshua Ang, connu pour avoir joué dans la comédie I Not Stupid (2002), a annoncé lundi sur Instagram qu'il avait décidé de divorcer de l'ancienne hôtesse de l'air Shannon Low. Ils se sont mariés en mars 2018.

Citant le dramaturge victorien Oscar Wilde, il a déclaré que « les divorces sont faits au paradis » et a demandé au public de le féliciter.

Mme Low, 29 ans, a riposté en publiant une série d'accusations contre Ang, 31 ans, notamment qu'il a une nouvelle petite amie, sur Instagram Stories mardi soir.

Elle a déclaré au Straits Times qu'elle avait décidé de rendre publiques ses allégations sur les réseaux sociaux, car " il est de mon devoir de défendre mon fils et moi-même ".

Ang a déclaré à ST que les allégations n'étaient pas vraies et a déclaré qu'il était actuellement célibataire.

Il envisage de porter des accusations de diffamation après qu'elle ait allégué qu'il avait été violent envers elle.

Il dit: "Je porte cela devant les tribunaux parce que je veux protéger ma réputation. Je n'épargnerai aucune dépense."

Ang dépose également une ordonnance d'accès pour voir son fils le week-end. Les deux parties confirment qu'Ang n'a pas vu son fils de deux ans depuis plus de 190 jours.

Mme Low a déclaré à ST qu'elle avait déposé une ordonnance de protection personnelle contre son mari, qui n'a finalement pas été accordée.

Elle réfute également les affirmations d'Ang dans les médias locaux selon lesquelles elle lui aurait demandé de l'argent.

Le couple a accepté de divorcer officiellement en mars prochain, lorsqu'ils sont autorisés à le faire légalement après trois ans de mariage.

Ang, qui fait actuellement la promotion du film Jack Neo The Diam Diam Era, dit que le mariage a commencé à se briser au début de cette année (2020).

Il a quitté leur domicile conjugal en juin.

LITTLEREDDOT

Alfrescien (Inf)

Le mariage de l'acteur d'Ah Boys To Men, Maxi Lim, fait l'objet d'une enquête pour des violations de Covid-19

(De gauche à droite) Le réalisateur Jack Neo, la mariée Lizy Teo, le marié Maxi Lim, le maître de cérémonie Justin Misson et le DJ Jerald Justin Ko à la réception de mariage.
PHOTO : POWER98JK/INSTAGRAM

Kok Yufeng
24 DÉC 2020, 10:42 AM


SINGAPOUR (THE NEW PAPER) – Alors que la pandémie de Covid-19 s'aggravait en mars, la star de Ah Boys To Men, Maxi Lim, a reporté sa réception de mariage, écrivant sur Instagram que c'était "la chose la plus socialement responsable à faire".

Mais lorsque lui et son épouse, l'influenceuse Lizy Teo, qui ont enregistré leur mariage fin mars, ont finalement organisé la réception au One Degree 15 Marina à Sentosa Cove dimanche 20 décembre, certains participants auraient jeté la prudence au vent en ignorant la gestion de la sécurité. les mesures.

Dans les vidéos et les photos de l'événement publiées sur les réseaux sociaux, on peut voir les membres de la distribution de M. Lim's Ah Boys To Men Charlie Goh, Joshua Tan et Noah Yap, le maître de cérémonie Justin Misson et d'autres, dont l'influenceuse Nicole Choo et les comédiens Fakkah Fuzz et Jai Kishan. jouer et jouer à des jeux sur scène sans porter de masques ou d'écrans faciaux.

Certains invités à la réception ont également été vus se mêlant et ne portant pas leurs masques pendant la marche.

Un lecteur qui a informé The New Paper mardi a déclaré qu'il avait déposé une plainte auprès du Singapore Tourism Board (STB) après avoir vu les messages.

Le lecteur, qui est dans la trentaine et a refusé de donner son nom, a déclaré: "J'ai célébré mon mariage récemment et je sais à quel point les directives peuvent mettre un frein à cette joyeuse occasion.

"Cependant, tout comme d'autres couples qui se sont mariés pendant cette période, nous connaissons l'importance de ces directives et beaucoup d'entre nous, avec des rappels constants du fournisseur de la salle, les ont suivis malgré tous les inconvénients", a-t-il ajouté.

"Voir une personnalité publique ignorer de manière flagrante de telles directives est décourageant. Il est également ironique de voir des personnalités publiques enfreindre les règles alors qu'elles exhortaient le public à observer des mesures de gestion sûres. »

Le directeur de la main-d'œuvre hôtelière et sectorielle du STB, Tan Yen Nee, a déclaré à TNP dans un communiqué que le STB était au courant des allégations et enquêtait.

Les réceptions avec plus de 20 participants doivent être divisées en une fête de mariage principale désignée de 20 personnes maximum, y compris les mariés, et des groupes de cinq personnes maximum pour les invités restants.

Il n'est pas clair lequel des participants à la réception de M. Lim étaient dans la fête de mariage principale.

Une distance de sécurité d'au moins 1 m doit être respectée entre les groupes et la fête du mariage en tout temps, y compris pour la prise de photos.

Les représentations en direct ne sont pas autorisées, et les animateurs de l'événement et les personnes qui prononcent des discours sont également tenus de porter des écrans faciaux ou des masques lorsqu'ils parlent sur scène.

Des publications sur les réseaux sociaux montrent des participants sur scène sans masques ni écrans faciaux à la réception de M. Lim.
PHOTO : CAPTURE D'ÉCRAN D'INSTAGRAM

Il n'est pas clair lequel des participants à la réception de M. Lim étaient dans la fête de mariage principale.
PHOTO : CAPTURE D'ÉCRAN D'INSTAGRAM

A déclaré Mme Tan : "STB. prend au sérieux tout manquement aux mesures de gestion sécuritaire dans les locaux de l'hôtel. Des mesures d'exécution strictes seront prises contre les entreprises ou les individus errants, qui peuvent inclure des amendes, une fermeture temporaire et des poursuites dans toute la mesure de la loi.

Le directeur général par intérim de One Degree 15 Marina, M. Jonathan Sit, a déclaré qu'avant tout mariage, son équipe des opérations informera le couple et les coordinateurs de mariage des mesures nécessaires et passera en revue le programme pour s'assurer qu'il n'y a pas de jeux, de chants ou de cris.

"En cas d'infraction pendant le mariage, notre personnel et nos responsables diront immédiatement aux invités et même aux mariés de rester à leur place", a-t-il déclaré.

M. Sit n'a pas précisé si le club l'avait fait lors de la réception de mariage de M. Lim et n'a pas directement répondu aux questions sur les violations présumées.

Il a ajouté: "En tant qu'exploitant de sites, nous partageons les mêmes défis que les agents de distanciation sociale nommés par le gouvernement à travers l'île sont confrontés chaque jour dans leur travail, mais nous continuerons à mettre en œuvre toutes ces mesures que nous avons déjà mises en place."

Le Straits Times a rapporté lundi que One Degree 15 Marina était l'un des 10 hôtels et auberges de jeunesse à avoir été condamnés à une amende pour avoir enfreint les mesures de gestion de la sécurité.

Fly Entertainment, qui gère plusieurs des participants au mariage, a déclaré à TNP qu'il prend très au sérieux les mesures de sécurité et les réglementations pour freiner la propagation de Covid-19.

"Nous avons rappelé et continuerons de rappeler à nos artistes et à notre personnel de respecter strictement toutes les mesures de sécurité, que ce soit au travail ou pour des engagements personnels", a déclaré un porte-parole.

"Nous avons conseillé à nos artistes impliqués dans cet incident de coopérer avec les autorités pour toute enquête."

M. Lim et d'autres invités que TNP a contactés n'ont pas répondu aux questions avant l'heure de la presse.

Laksaboy

Alfrescien (Inf)

LITTLEREDDOT

Alfrescien (Inf)

L'actrice condamnée à une amende de 5 000 $ pour violences verbales

Shaffiq Alkhatib
Correspondant de la Cour
PUBLIÉ LE 5 DÉCEMBRE 2019

L'actrice et mannequin Melissa Faith Yeo Lay Hong a appelé la ligne d'urgence de la police en mai et a utilisé un langage vulgaire lorsqu'elle a parlé à l'opératrice qui a pris son appel.

Le tribunal a appris qu'elle était devenue mécontente lorsque l'opérateur, M. Mohamad Faizan Mohamed Rais, 38 ans, lui a dit de se calmer.

Elle a répondu en lui lançant un gros mot.

Dans un autre incident, Yeo, 33 ans, qui travaille également comme agent immobilier, a fait un geste de la main obscène et a lancé une obscénité à un employé de SMRT en novembre de l'année dernière.

Elle a été condamnée à une amende de 5 000 $ hier après avoir plaidé coupable à deux infractions en vertu de la Loi sur la protection contre le harcèlement.

Le procureur de l'État (SPO) Mohd Nasri Haron a déclaré que le directeur adjoint de la station Victor Chuang Shi Chang, 63 ans, était au poste de contrôle de la station de MRT Bishan le 21 novembre de l'année dernière lorsque Yeo a approché M. Chuang pour lui poser des questions sur les transactions passées sur son ez- carte de liaison.

M. Chuang l'a alors informée de ses deux dernières transactions. Lorsque Yeo a demandé plus d'informations, il l'a dirigée vers un distributeur de billets en fonctionnement à environ 50 mètres. Yeo s'y est dirigé mais est revenu peu de temps après et a dit à M. Chuang de partir, l'accusant de lui avoir donné de fausses informations.

Elle lui a ensuite demandé un formulaire de rétroaction et il lui en a donné un. Après l'avoir pris, elle lui a fait un geste de la main obscène et lui a lancé une vulgarité.

Le SPO Mohd Nasri a déclaré que M. Mohamad Faizan était de service le 2 mai de cette année lorsqu'il a reçu un appel de Yeo vers 18h30.

Yeo voulait en savoir plus sur un cas d'agression plus tôt dans la journée dont elle a été victime. Au cours de la conversation, elle a également utilisé un mot obscène pour désigner un enquêteur chargé de l'affaire.

L'issue de l'affaire d'agression n'a pas été mentionnée au tribunal.

Yeo a été nommée l'une des 100 femmes les plus sexy du FHM Singapour en 2008 et 2009. En 2014, elle est apparue dans un film local intitulé Afterimages.

Pour avoir agressé verbalement un fonctionnaire, elle aurait pu être emprisonnée jusqu'à un an et condamnée à une amende pouvant aller jusqu'à 5 000 $.

Kaninabuchaojibye

Alfrescien

Scrooball (clone)

Alfrescien

Laksaboy

Alfrescien (Inf)

Un animateur de télévision obtient une amende, une interdiction de conduire pour avoir heurté un piéton

Cottonmouth

Alfrescien

Je veux juste savoir qui est cette salope à l'air salope. Elle ressemble à une pute totale, elle aurait fière allure sur mon rack BDSM lorsque mon fouet atterrirait sur sa chatte.

LITTLEREDDOT

Alfrescien (Inf)

Le PDG de Pokka, Alain Ong, suspendu dans le cadre du remaniement de la direction

Le directeur général Alain Ong n'est plus autorisé à représenter Pokka Corporation (Singapour) et Pokka International, selon une lettre.
PHOTO : FICHIER ST
PUBLIÉ LE 28 SEPTEMBRE 2018

SINGAPOUR (THE NEW PAPER) - Un directeur général de la société de boissons Pokka, M. Alain Ong, a été suspendu de son poste lors d'un remaniement de la direction la semaine dernière.

Shin Min Daily News a annoncé mercredi (26 septembre) que M. Ong, 43 ans, qui est le mari de l'actrice de Mediacorp Vivian Lai, avait été suspendu de ses postes de direction dans le cadre d'un audit interne au sein de la branche marketing internationale de la société, Pokka. International.

Un porte-parole de Pokka a déclaré à Shin Min que Mme Rieko Shofu est désormais PDG par intérim de Pokka International et a repris le rôle de M. Ong en tant que PDG adjoint du groupe chez Pokka Corporation (Singapour). M. Ong reste un employé de Pokka, a ajouté le porte-parole.

Mme Shofu est PDG du groupe Pokka Corporation (Singapour).

Les deux sociétés sont des filiales locales du conglomérat japonais Sapporo Holdings, qui a racheté la marque Pokka en 2011.

Le porte-parole a ajouté que ni l'entreprise ni ses employés ne faisaient l'objet d'enquêtes par des organisations externes.

Malgré les changements impliquant son mari chez Pokka, le contrat de Mme Lai avec la société reste inchangé, a déclaré Mediacorp dans un communiqué hier.

Lai, 41 ans, soutient la marque depuis au moins une décennie, a déclaré Shin Min, et le journal avait précédemment rapporté en 2012 que Mme Lai avait signé un contrat d'un million de dollars pour être ambassadrice du fabricant de boissons.

Shin Min a rapporté que M. Ong, qui a rejoint Pokka en 2006, était l'un des nombreux changements de haute direction intervenus dans le cadre de l'audit interne de Pokka.

Les changements de personnel de Pokka ont été révélés pour la première fois mercredi dernier. Shin Min a indiqué que les entreprises qui traitaient avec Pokka avaient reçu des notifications écrites concernant le changement de direction.

Une lettre obtenue par le journal en date du 19 septembre indiquait que M. Ong n'était plus autorisé à représenter Pokka Corporation (Singapour) et Pokka International.

Répondant aux questions, le porte-parole de Pokka a déclaré à Shin Min que le remaniement de la direction visait à garantir que les opérations ne seraient pas affectées pendant l'audit.
Il ne pouvait pas commenter les employés individuels en raison de la politique de l'entreprise.

Marketing Magazine a rapporté jeudi que Pokka n'a pris aucune décision concernant sa future stratégie marketing lorsqu'on lui a posé des questions sur l'accord de parrainage de Lai.

LITTLEREDDOT

Alfrescien (Inf)

L'acteur-chanteur Aliff Aziz a été condamné à deux semaines de prison et à une amende pour vol et comportement désordonné

Shaffiq Alkhatib
Correspondant de la Cour
15 SEP 2020, 18:15

SINGAPOUR - L'acteur-chanteur Mohamad Aliff Aziz a été condamné mardi 15 septembre à deux semaines de prison et à une amende de 500 $ pour vol et une accusation sans rapport avec le comportement désordonné en public.

Ce n'était pas son premier démêlé avec la justice. En 2014, il a été condamné à une amende de 2 000 $ pour avoir volé deux téléphones portables.

Mardi, le juge principal de district Victor Yeo a noté qu'un psychiatre de l'Institut de santé mentale (IMH) avait précédemment découvert qu'Aliff souffrait d'un trouble d'adaptation.
Le psychiatre avait cependant déclaré que cela n'avait aucune incidence sur le comportement délictueux d'Aliff.

Le juge Yeo a également noté qu'il était un récidiviste.

Le 7 juin de l'année dernière, Aliff a rencontré l'actrice indonésienne Raja Yunika Perdhana Putri, 32 ans, dans sa chambre de l'hôtel Studio M à Nanson Road près de Havelock Road vers minuit pour discuter de la façon dont elle pourrait aider à poursuivre sa carrière de chanteuse dans son pays d'origine.

Lorsqu'elle est allée se reposer au deuxième étage de sa chambre, il a ouvert son sac à main et a volé 300 $ et un million de roupies (92 $ S) en espèces.

Remarquant que son argent manquait après son réveil environ deux heures plus tard, elle a téléphoné à Aliff qui a nié l'avoir volée. Elle a alerté la police plus tard dans la journée. Il a depuis fait une restitution complète.

Un officier de police, le sergent Theodore Lee, 24 ans, qui a vu Aliff crier fort, lui a dit de se calmer.

Aliff s'exécuta avant de s'éloigner. Mais une heure plus tard, il s'est dirigé vers un taxi voisin et a donné un coup de pied dans son pare-chocs. Aucun dommage n'a été causé.

Il a également eu une bagarre avec une connaissance plus tard dans la matinée près d'Orchard Towers et a été arrêté.

Aliff est devenu célèbre en 2007 après avoir remporté Anugerah, la version de Singapore Idol de la chaîne de télévision malaise Suria.

Mardi, le procureur adjoint Pavithra Ramkumar a exhorté le tribunal à le condamner à deux semaines de prison et à une amende, soulignant qu'il s'agit d'un récidiviste.

L'avocat de la défense, l'avocat principal Murali Pillai, a déclaré que son client avait demandé un traitement à divers endroits, y compris IMH, de 2014 à 2019.

Les contrevenants reconnus coupables de vol peuvent être emprisonnés jusqu'à sept ans et condamnés à une amende.

Les primo-délinquants reconnus coupables de s'être comportés de manière désordonnée en public peuvent être emprisonnés jusqu'à six mois et condamnés à une amende pouvant aller jusqu'à 2 000 $. Les récidivistes peuvent être emprisonnés jusqu'à un an et condamnés à une amende pouvant aller jusqu'à 5 000 $.

LITTLEREDDOT

Alfrescien (Inf)

L'acteur et réalisateur local vétéran Huang Yiliang accusé d'agression et de bagarre

Shaffiq Alkhatib
Correspondant de la Cour
29 NOV 2019

SINGAPOUR - L'acteur et réalisateur local vétéran Ng Aik Leong, mieux connu sous le nom de Huang Yiliang, a comparu devant le tribunal vendredi 29 novembre après avoir prétendument attaqué un autre homme avec un grattoir en métal.

Ng, 58 ans, a été inculpé d'un chef d'accusation d'avoir causé des blessures avec une arme et d'une accusation de rixe sans rapport impliquant un autre homme.

Une bagarre est commise lorsque deux personnes ou plus troublent l'ordre public en se battant dans un lieu public.

Ng est accusé d'avoir utilisé un grattoir en métal pour attaquer un homme identifié comme étant M. Jahidul dans une cantine du Singapore Islamic Hub à Braddell Road vers 16h30 le 11 décembre de l'année dernière.

Il aurait utilisé l'arme pour frapper M. Jahidul deux fois sur l'abdomen et une fois sur la tête.

La victime présumée a subi une blessure à la tête et une écorchure à l'abdomen.

Par ailleurs, Ng aurait troublé la paix publique en se battant avec M. Morgana Raj Saravanan à Buffalo Road vers 19 h 50 le 9 juin de cette année.

Il aurait frappé l'arrière de la tête de M. Morgana Raj avec un téléphone portable.

Ng n'était pas représenté au tribunal vendredi et il a déclaré au juge de district Terence Tay qu'il avait l'intention d'engager un avocat.

Il s'est vu offrir une caution de 15 000 $ et l'affaire a été ajournée au 20 décembre.

Ng, qui avait été nommé trois fois meilleur acteur dans un second rôle aux Star Awards annuels, a quitté Mediacorp en 2008 et a créé une maison de production.

Connu pour son flair comique, il s'est démarqué dans des rôles tels qu'un mari colérique dans Holland V et un joueur dans un film du cinéaste Royston Tan intitulé 12 Lotus.

Ng a fait ses débuts en tant que réalisateur en 2009 avec Autumn In March, un film d'art et d'essai sur une fille qui perd sa famille et essaie de trouver le bonheur en manipulant son entourage.

S'il est reconnu coupable de bagarre, Ng peut être emprisonné jusqu'à un an et condamné à une amende pouvant aller jusqu'à 5 000 $.

Les personnes reconnues coupables d'avoir causé des blessures avec une arme peuvent être emprisonnées jusqu'à sept ans et condamnées à une amende ou à une bastonnade.

Ng ne peut pas être canné, car il a plus de 50 ans.

LITTLEREDDOT

Alfrescien (Inf)

L'acteur Shane Pow agressé dans une discothèque de Marina Bay Sands


SINGAPOUR - L'acteur local Shane Pow a été hospitalisé après avoir été agressé au Marquee Singapore, une nouvelle discothèque qui a ouvert ses portes à Marina Bay Sands vendredi dernier (12 avril).

Channel 8 News a rapporté que le joueur de 28 ans, qui est géré par The Celebrity Agency du diffuseur Mediacorp, est tombé sur un autre client du club et a accidentellement renversé un verre sur les chaussures du client.

Un communiqué de Mediacorp a déclaré: "Malgré les excuses de Shane, il a été agressé et a dû être soigné pour ses blessures."

Pow était en compagnie de sa petite amie Kimberly Wang, animatrice de la radio 987 FM, et d'autres amis.

La police a déclaré avoir été alertée d'un cas d'acte téméraire ayant causé des blessures à Marina Bay Sands samedi à 2h08. Les enquêtes sont en cours.

Pow a été emmené à l'hôpital général de Singapour puis transféré dans un autre hôpital. Il a été libéré dimanche

Mediacorp a ajouté que Pow, qui a été nominé pour le meilleur acteur de soutien pour son rôle dans Mind Matters (2018) aux Star Awards de cette année, n'assistera pas à la cérémonie dimanche soir.

Le tournage du drame policier C.L.I.F. 5, dans lequel Pow est impliqué, a déjà commencé et ne sera pas affecté par les blessures de Pow.

Le diffuseur a déclaré que Wang retournerait au travail lundi pour diriger son créneau radio habituel de 6h à 10h.

Pow a été découvert pour la première fois lors de la finale de Singapore Manhunt en 2011 et est devenu plus tard un artiste à temps plein.

Il est l'un des huit ducs de Mediacorp, terme utilisé pour désigner les huit jeunes acteurs les plus prometteurs de la télévision locale.

LITTLEREDDOT

Alfrescien (Inf)

Des stars de Mediacorp surprises en train de bafouer les règles de Covid-19 lors de la fête d'anniversaire de Jeffrey Xu

SINGAPOUR – Les stars locales de Mediacorp se sont excusées via le diffuseur après que trois d'entre elles – Jeffrey Xu, Shane Pow et Terence Cao – aient été prises dans ce qui ressemblait à une violation de la réglementation Covid-19.

Un lecteur de Shin Min Daily News a informé la publication en chinois mercredi 23 décembre que Xu, qui a fêté son 32e anniversaire le 3 octobre, avait publié une histoire Instagram d'un grand rassemblement. Les participants comprenaient d'autres célébrités comme Jeremy Chan et Julie Tan, qui ne sont pas gérées par Mediacorp.

La photo, qui aurait été mise en ligne le 3 octobre, montrait 13 personnes sur une photo dans ce qui ressemble à la résidence de quelqu'un, avec Xu tenant un gâteau. Personne ne portait de masque.

Mediacorp a déclaré dans une déclaration à Shin Min avoir vérifié auprès des trois stars sous sa direction - Xu, Cao et Pow - et confirmé qu'elles étaient présentes au rassemblement, qui a eu lieu en octobre. Il a déclaré que les trois "regrettaient profondément" leurs actions et s'excusaient pour leurs erreurs.

Dans une déclaration mise à jour au Straits Times, Mediacorp a déclaré que la deejay de 987FM, Sonia Chew, était également présente au rassemblement.

Le diffuseur a ajouté qu'il prenait au sérieux la distance de sécurité et les réglementations Covid-19 et a rappelé à ses artistes de suivre ces règles à la fois dans leurs capacités professionnelles et personnelles.

La réglementation actuelle de Covid-19 stipule que les rassemblements sociaux doivent être limités à des groupes de cinq personnes à l'extérieur du domicile et que les ménages peuvent recevoir jusqu'à cinq visiteurs à la fois.

Répondant aux demandes des médias mercredi soir, le ministère du Développement national (MDN) a déclaré avoir été alerté d'une "éventuelle violation des mesures de distanciation de sécurité survenue dans une résidence".

Un porte-parole du MND a déclaré que des enquêtes étaient en cours sur d'éventuelles violations commises par les différentes parties à l'incident.

"Le MND et d'autres agences gouvernementales prennent au sérieux ces violations et n'hésiteront pas à prendre des mesures fermes contre ceux qui ont violé les mesures de distanciation de sécurité", a-t-il ajouté.

LITTLEREDDOT

Alfrescien (Inf)

Enquêter sur le non-respect des mesures de distanciation de sécurité
Sonia Chew abandonnée en tant qu'animatrice d'une émission de compte à rebours

Deejay Sonia Chew a été exclue de l'organisation du compte à rebours annuel de Mediacorp dans le cadre d'une enquête pour savoir si les règles de distanciation de sécurité de Covid-19 ont été enfreintes lors d'une fête pour l'acteur Jeffrey Xu.

Le présentateur de 987FM, qui était à la fête, était censé animer Let's Celebrate 2021 avec le deejay Joakim Gomez, mais a depuis été remplacé par le deejay Jean Danker.

Mediacorp a déclaré dans une déclaration au Straits Times : « Nous prenons cette question au sérieux, nous informons constamment nos artistes et rappelons à nos artistes de respecter à tout moment les directives de gestion sûres. Nous coopérons également pleinement avec les autorités dans leurs enquêtes.

"En attendant, Jean Danker animera Let's Celebrate 2021 avec Joakim Gomez. "

Chew, 29 ans, faisait partie de plusieurs artistes repérés sur une photo prise lors du 32e anniversaire de Xu, qui aurait été téléchargée par Xu le 3 octobre sur ses histoires Instagram.

Il montrait 13 personnes à la célébration, dans ce qui semblait être une résidence privée, avec Xu tenant un gâteau. Les célébrités aperçues sur la photo incluent Xu, Chew, les acteurs Terence Cao, Shane Pow, Jeremy Chan et l'actrice Julie Tan. Personne ne portait de masque.

Un lecteur a alerté le journal chinois Shin Min Daily News de la photo plus tôt ce mois-ci. Mediacorp, qui gère Xu, Chew, Pow et Cao, a par la suite confirmé que la photo avait été prise en octobre et a déclaré que ses artistes s'excusaient pour leurs erreurs. À cette époque, seulement cinq personnes au maximum pouvaient se rassembler à l'extérieur du ménage et chaque ménage avait un plafond de cinq visiteurs à la fois. Le ministère du Développement national enquête sur l'incident.

Toutes les stars aperçues sur la photo se sont depuis excusées sur leurs comptes de réseaux sociaux.

Tan, qui est géré par l'agence artistique de l'acteur Li Nanxing, a été le premier à le faire jeudi dernier. Les autres, qui avaient auparavant gardé le silence sur le scandale en ligne, se sont tous désolés samedi dernier.

Chew a expliqué dans son message: "J'ai été invitée à prendre un verre avec ce que j'ai compris être un petit groupe de personnes et je ne savais pas qu'il s'agissait d'une fête d'anniversaire."

Elle a déclaré qu'elle ne cherchait pas d'excuses, notant qu'elle n'était pas partie lorsqu'elle avait vu plus de cinq personnes sur les lieux. Elle a ajouté: "C'était une grave erreur de jugement de ma part dans cette affaire et du fond du cœur, je suis vraiment désolée."

De même, Pow, 29 ans, a écrit qu'il regrettait "profondément mes actions", tandis que Cao, Xu et Chan se sont également excusés de ne pas avoir donné le bon exemple en tant que personnalités publiques.


9 Katherine Heigl

Jolie fille, mauvaise attitude. Nous pensons que cette star est à la fin de sa carrière, car personne ne veut apparemment plus travailler avec elle. Après être parti L'anatomie de Grey avec son attitude de diva prête à enflammer l'industrie du cinéma, elle a eu quelques succès mitigés avec 27 robes et La triste vérité. Elle est connue pour être exigeante sur le plateau et "n'en vaut pas la peine" dans l'industrie. Après tout, elle n'a jamais été un gros tirage au box-office. Récemment, elle aurait été dépensée financièrement et tentait de collecter 150 000 $ sur une campagne Indiegogo pour financer la distribution de son nouveau film. Nous n'avons pas entendu si la campagne a atteint ses objectifs ou si nous la verrons jouer un rôle lesbien dans le film - Le mariage de Jenny.


Le prince Harry, Shia LaBeouf et d'autres célébrités se comportent mal

Si vous demandez au prince Harry, il y a une pleine lune, une poilue, à Las Vegas, la sienne. Les célébrités nous divertissent souvent hors écran avec leur comportement erratique, mais cette semaine, les célébrités se surpassent. Voici juste un échantillon de quelques-unes des pitreries étranges du célèbre et infâme&hellip

Prince Harry

Le jeune prince a merdé, royalement. Ce n'est un secret pour personne que Harry aime participer. Et nous ne le jugeons jamais pour avoir joué au billard nu avec une bande de filles nues qu'il ne connaît pas. Mais allez. Se déchaîner devant des inconnus avec des téléphones intelligents qui prendront une photo de vous dans votre costume d'anniversaire et le vendront au plus offrant est un geste amateur pour ce garçon de fraternité chevronné. Nous devinons que Grammy Liz est déjà au téléphone pour réprimander le jeune cerf. Savoir que votre grand-mère surveille chacun de vos mouvements et savoir que vous serez réprimandé pour tout faux pas embarrassant devrait être une motivation suffisante pour que le prince Harry soit plus prudent. Il doit soit être un peu plus prudent quant aux personnes avec qui il fait la fête, soit devenir bien meilleur au billard.

Lindsay Lohan

Peut-être que le goût de Lilo pour les bijoux s'est accru lorsqu'elle a canalisé Elizabeth Taylor dans son dernier film, Liz et Dick. Bien sûr, Lindsay n'a pas dû se rendre compte que Liz Taylor payé pour sa collection de diamants. Des allégations de vol de bijoux tourbillonnent à nouveau au sujet de Lindsay. Après avoir fait la fête à Hollywood, Lindsay est restée chez un ami, mais avant de partir, l'ami a remarqué que certains de ses bijoux coûteux manquaient. Lindsay a été interrogé par la police. Cela nous laisse avec une seule question. Lindsay a des amis ?

Lindsay Lohan pense toujours qu'elle est une star >>

Shia LaBeouf

Nous essayons toujours de donner un sens à cette vidéo musicale époustouflante dans laquelle Shia a joué, mettant en vedette FFN (nudité frontale complète). Puis il annonce qu'il va avoir des relations sexuelles avec une caméra pour son prochain film Nymphomane. Beau. Nous ne savons pas de quoi il s'agit, car toute l'industrie est construite autour de personnes ayant des relations sexuelles devant la caméra. Maintenant, nous avons appris que Shia a presque chassé sa co-star du tournage de Sans foi ni loi avec sa consommation d'alcool sur le plateau. On dirait que la liste des choses à faire chiites se lit comme un vrai roman sur le sexe, l'ivresse et le rock and roll.

Shia LaBeouf se déshabille >>

Mariah Carey

C'est précisément pourquoi le pays a répondu aux nouvelles de Mariah Carey jugeant Idole américaine avec un gémissement collectif. Peu d'entre nous veulent être soumis à ses manières de diva et à ses opinions élevées alors que tant d'entre nous essaient encore de comprendre pourquoi sa musique est si populaire. L'encre est à peine sèche sur son accord avec Idole américaine et elle serait déjà en train de lancer une crise de **** parce que Nicki Minaj est envisagée pour l'autre ouverture du jury. Ne vous méprenez pas, nous protestons également contre cette idée, mais uniquement parce que nous voulons Idole américaine pour avoir de vrais musiciens dans le panel, pas parce que nous sommes menacés par la jeunesse de Minaj&rsquos ou par la popularité supposée. Il semble que nous devrons appuyer sur le bouton muet pendant que les producteurs de Idole américaine rassembler leur merde.


Mignonnerie

Histoire

Ruff and Tumble: Glissade des maîtres des chiens policiers au terrain de jeu de Californie

Histoire

Australian Brushturkey essaie de promener un chien sur une propriété de Sydney

Histoire

Idaho Rescue Bear Chilling in Tub est aussi cool que possible

Vidéos Reuters

Un parc animalier belge accueille un bébé orang-outan

Histoire

Les lamas du zoo de Londres se glissent dans des couronnes festives avant la saison des vacances

Les suricates du zoo britannique deviennent fous pour un cadeau de Noël anticipé

Histoire

Un hamster choyé profite d'un château sur le thème de Noël

Histoire

L'influence des célébrités sur les adolescents d'aujourd'hui

n today’s media, many people are exposed to material they see or hear which affects their choices on a day to day basis. Teenagers are the most common victims of the media because they are so vulnerable. One of the main causes of this media influence on them is celebrity behavior. Celebrities can change how a teen looks at him or herself in the mirror. They can also have an effect on a teen’s choices in bad habits. They have the power to persuade teens into unrealistic shopping.

Teens can also start thinking that it is easy to become famous by attracting the wrong attention. Although teenagers can learn about their society through celebrities, the media can provoke negative issues in self-esteem, habits, shopping and personality.

Firstly, it is a well known fact that the majority of celebrities seen through the media have ‘too perfect’ bodies that teens feel is the ideal image for their society. The impact of this idea is unhealthy both emotionally and physically and can lead to many problems such as depression or anorexia.

“ Have been using her for a while and please believe when I tell you, she never fail. Thanks Writer Lyla you are indeed awesome ”

Michelle New a PhD in Kids Health states, “Most celebrities in advertising, movies, TV, and sports programs are very thin, and this may lead girls to think that the ideal of beauty is extreme thinness. Boys, too, may try to emulate a media ideal by drastically restricting their eating and compulsively exercising to build muscle mass.” This explains how desperate teenagers can get to change themselves to fit the idea of celebrity perfection.

By clicking “Check Writers’ Offers”, you agree to our terms of service and privacy policy. We’ll occasionally send you promo and account related email

Another way celebrities disapprovingly change the minds of teens and their bodies is by commenting on their own. An actress, Jennifer Lawrence, was caught guilty calling herself fat which could be hurtful to many teens her size. Abbey Stone from Hollywood News reports, “While it is beyond commendable that Lawrence points out how anorexic-seeming body types can be detrimental to young girls, her choice to call herself fat — even in a sarcastic manner — is a poor one.” Even by joking, celebs easily create more problems like body image that teens worry about in their daily lives.

Read more: peech about teenager essay

Also, celebrities live a wild and free life in which they can make poor choices just to put themselves out there. Everyone needs a role model and celebrities fulfill that place but their wrong choices can be attractive to the young naïve minds of teens. An example is many celebs enjoy tattoo and piercing their bodies which becomes trendy to teenagers and they start wanting to do these things in order to look more like their role models. In the article Tattoos, Body Piercings, and Teens author Shelle Rosenfeld remarks, “Along with exploring reasons behind teens’ interest in the practices-celebrity influence, self-expression, rebellion–the book addresses risks, such as infections, tattoo removal costs, or how modifications may hamper employment.” Sometimes, by following the ways of their favourite celebrity, teens put themselves at risk for trouble. Another issue could be celebrities glamorizing the usage of drugs and alcohol. An article Refuse to Use Drugs and Alcohol from Teen Health and Wellness comments, “The mixed messages you receive from society and the media—certain rock stars singing the praises of various drugs and alcohol while other celebrities die from overdoses.” This shows that many famous people use drugs and alcohol to highlight their talents. One more example could be Wiz Khalifa’s songs like ‘French Inhale’ ‘Medicated’ or ‘Still Blazing’ that emphasizes the usage of marijuana and how good it feels. This targets the curiosity in teens and can lead to drug related issues.

Furthermore, celebrities are used frequently to model for items as a deceiving marketing technique. By using the faces of teens’ favourite celebs on different types of items, they are attracting and influencing their shopping choices. In the show Media and Money by CNBC, a marketing specialist Andrea Kraushaar claims, “Factors that generally impact tweens and teens, one of them is obviously the media, marketing and advertising have a strong impact.” The media can hype new products that cause teens to buy them and then realize it being a waste of money. Spending money wisely can become difficult with celebrities manipulating adolescents. Melinda Shaw from the same show realized, “People want idols, you want to look up to somebody and aspire to having more than what you have in your little life.” By this statement, a conclusion can be made that teens are never satisfied with what they have-they always want more. Trying to be like their favourite celebs, they buy more than they need by keeping up with brands and this can be very costly.

Lastly, teenagers have been exposed constantly to things that are wrong because they are always see celebrities behaving like that in the media. Reality shows are more popular and appealing to them as they begin to realize that to become famous they can follow bad habits such as being a teen mom from the shows ‘Teen Mom’ and ‘Sixteen and Pregnant’ or a party person from shows like ‘Jersey Shore’. Psychologist, Dr. Brown-Holloway on the Today Show admits, “Unfortunately when you have an individual constantly fighting, drunk and hooking up in a movie or on television, it does glamorize it to a certain degree.” That bad girl/boy famous life is just glamour and drama for the cameras for which many teens cease to understand and continue to let it take over their life.

In conclusion, the impact of celebrity behaviour on young teenagers can affect their lives in many negative ways. There is a pressure on body image which can ruin their sense of self-esteem. Also, many celebrity bad habits are learned and followed quickly. The marketing side of celebs provokes unnecessary buying based on brands and fashion. As well, TV reality shows give the impression that anyone can become famous for committing themselves into bad activities. These issues in the media will never rest, but teens should always be aware and differentiate between reality and camera life. By understanding the media and society around them, teens can avoid problems and drifting away from their lives.

Les références
Teen Health and Wellness. (2014). Refuse to Use Drugs and Alcohol. Retrieved January 13, 2014, fromhttp://www.teenhealthandwellness.com/article/279/refuse-to-use-drugs-and-alcohol-

Kaiser, Stacy. (Host). (Feb.12.2012). Does Teen Mom Glamorize Teen Pregnancy. Today Show. Retrieved January 12, 2014 from http://www.youtube.com/watch?v=93jkO1R6KYg

Nal, Jackie. (Host). (sept.22.2010). Marketing to Kids and Teens Media and Money. CNBC Africa. Retrieved January 12, 2014 from http://www.youtube.com/watch?v=-iW9HD5gLWA

New, Michelle. (Nov.2011). Eating Disorders. Kids Health. Retrieved January 13, 2014 from http://kidshealth.org/parent/emotions/feelings/eating_disorders.html#

Rosenfeld, Shelle. Pop Culture Collection (Oct.1.2013). Tattoos, Body Piercings, and Teens.


Celebrities Finally Get What They Deserve

"The Pop-Up Book of Celebrity Meltdowns," published last month, features a cut-out of model Kate Moss literally rising from the page to snort a line of cocaine, actor Tom Cruise bouncing off Oprah's couch, Mike Tyson taking a bite of Evander Holyfield's ear, O.J. Simpson's Bronco riding down an L.A. freeway, Michael Jackson dangling his infant from a hotel balcony in Berlin, and Paris Hilton filming herself while making, er, a phone call.

But after 2006, the book, which features meltdowns from years past, already needs a sequel.

Such has been the pace of celebrity meltdowns in recent months. Just consider: Lindsay Lohan and Britney Spears. Floyd Landis and Zinedine Zidane. Mel Gibson and Michael Richards. Judith Regan. Celebrities behaving badly in matters of morals, judgment, taste and sense. Celebrities behaving pornographically badly. Celebrities behaving badly, badly. When Demi Moore poses nude in a coat of body paint for the cover of Vanity Fair, that is the right way of being "bad." But Britney flashing her unmentionables at dailybuzzer.com? Wrong way.

All this is excellent news for what I suspect is the silent majority of Americans -- myself included -- who detest celebrity culture and the people upon whom it lavishes its attention, privileges and riches. For a while, we were losing the battle. So-called celebrity "meltdowns" had a depressing way of becoming "melt-ups," in the sense that any act that attracted widespread notice, however crass, illegal or vile, merely served to enhance a celebrity's celebrity. Ms. Hilton, for instance, was not a household name until her video hit the market. Since then, she has branded a successful line of perfumes, nightclubs and now a cartoon series for children.

Then something flipped. Celebrities got ahead of themselves, and of the times. Maybe they assumed that the old boundaries that once regulated public behavior had vanished completely. In fact, they continued to exist, just over the horizon. Racism and anti-Semitism turned out to be one such boundary, as Messrs. Richards and Gibson discovered. Gynecological overexposure was another, learned Mlles. Lohan and Spears. So was attempting to cash in on a double homicide, a thought that apparently did not occur to Ms. Regan until the day she was fired, and perhaps not since.


Inequality and transgression in celebrity culture

There appears to be a high degree of public tolerance for celebrities who misbehave and break the law. This has given rise to concerns that celebrities are bad role models who are glamorizing antisocial behaviour. However, it would be wrong to suggest that celebrity antics are uniformly tolerated and accepted by the public. The reputation of some celebrities is undoubtedly seriously affected when they breach moral, legal and social codes, while other celebrities suffer few adverse effects. This paper examines the importance of gender and class in ascertaining the limits of permissiveness that apply to celebrity wrongdoing. Female celebrities of a lower-class status are often subjected to very high levels of public scrutiny and punitive media commentary. This point will be illustrated with reference to the British reality TV star Jade Goody and her fall from grace following public outcry about her treatment of her co-contestant Shilpa Shetty on Celebrity Big Brother 2007.

Remarques

1. Thomson ( 2007 Thomson, Michael . 2007 . Endowed: Regulating the Male Sexed Body, London : Routledge . [Google Scholar] , p. 149) notes that there is a much lower rate of successful prosecution of sports figures in rape cases and points to the social acceptance of sexual violence which is reflected in permissive public attitudes to sportsmen charged with rape.

2. The difference in media coverage may not just reveal important gender differences in motorists' behaviour (see Corbett & Caramlau 2006 Corbett, Claire and Caramlau, Isabela . 2006 . Gender differences in responses to speed cameras: typology findings and implications for road safety . Criminology & Criminal Justice, 6(4): 411 – 433 . [Google Scholar] ), but it is also indicative of the different social expectations that apply to women drivers.

3. Holmes ( 2004 Holmes, Su . 2004 . “All you've got to worry about is the task, having a cup of tea, and doing a bit of sunbathing”: Approaching celebrity in Big Brother ”. In Understanding Reality Television, Edited by: Holmes, Su and Jermyn, Deborah . 111 – 135 . London : Routledge . [Google Scholar] , p. 120) aptly illustrates this point by quoting a female contestant's reflection on her experiences in the Big Brother house: “All you've got to worry about is the task, having a cup of tea, doing a bit of sunbathing, and what you're going to eat for dinner.”

4. One such example is that of the former Pierre bleu (BBC) and This Morning (ITV) presenter John Leslie who has been involved in several sensational tabloid revelations (yet legally unproven allegations) of rape. He was sacked as This Morning co-presenter in 2002, which effectively ended his media career. In a recent interview he claimed that his accusers were all too easily tempted to fabricate allegations against him so as to be able to sell their stories to the papers (Decca Aitkenhead 2008 Aitkenhead, Decca (2008) ‘I failed to protect the brand … moi’, Guardian Weekend, 9 Aug., pp. 19–23 [Google Scholar] ).

5. However, as Turner ( 2004 Turner, Graham . 2004 . Understanding Celebrity, London : Sage . [Crossref] , [Google Scholar] ) explains, that does not mean that royalty does not have to work on its public image. Especially since the Diana era, astute image management has become as crucial for British royals as it is for other celebrities. Such strategies are necessary to challenge any perception that the legitimacy of royal celebrities is founded purely on inherited privilege: hard work, patronage of good causes, public service, moral leadership, and so on, are all carefully woven into the narrative that the royal family offers the public “value for money.”


Tina Brown's Must-Reads: Celebrities Behaving Badly

One day before breaking his silence over scandals in his personal life, golfer Tiger Woods practiced outside his home in Windermere, Fla.

Sam Greenwood/Getty Images

Pour Morning Edition's occasional feature "Word of Mouth," Daily Beast Editor-in-Chief Tina Brown presents Steve Inskeep with her list of must-reads in magazines and online. This week's theme: celebrity misbehavior.

Brown recommends a column from her own site analyzing Tiger Woods' infidelities. Daily Beast columnist and former call girl Tracy Quan writes that Woods would have been wiser to enter into affairs with professional prostitutes than women who would grow emotionally attached to him.

"Her view is that Tiger's biggest mistake was dallying with amateurs who didn't subscribe to the call-girl code of protecting above all her client's secrecy," Brown says.

"Unless a client has behaved badly or violently, his privacy is usually respected," Quan writes in her column. "This is a line that separates professionals from amateurs."

Brown's next suggestion is a New Yorker article on Roman Polanski. Writer Jeffrey Toobin traces Polanski's trouble with the law to determine whether his fame has helped or hurt him with regard to the rape charges he has been fleeing for more than 30 years.

"He very coolly dissects the impact that celebrity has had on the vicissitudes of Polanski's whole course with the law in the last 33 years," Brown says.

In the article, Toobin argues that at first, celebrity helped Polanski's case. But fame turned against him eventually, when a photo of the director carousing with a young woman in Germany landed in the papers.

"That picture made the judge absolutely crazy," Brown says.

"He felt that Polanski was flouting the judge's authority, and that really set him a course for the second round, where, in fact, everything was really weighted against him."

Finally, Brown recommends a Fortune magazine profile of Dennis Kozlowski, former CEO of Tyco, who is in prison for stealing hundreds of millions from the company.

Compared to many of the villains in the last economic meltdown, Kaplan writes, Kozlowski "looks like small fry in the sea of financial shenanigans," and he's already paid the price for his considerable greed.


Celebrities Behaving Badly

"If you can't be a good example, then you'll just have to serve as a horrible warning," wrote English mystery writer Catherine Aird.

I love the way revelations about celebrities' personal lives give us all an opportunity to explore, discuss, and learn about important issues. "You're as sick as your secrets" therapists tell us -- and each time a famous person's secret comes to light, we have a chance to consider our own secrets. Qui sait? Perhaps we can get a little healthier, both individually and collectively.

Mackenzie Phillips' is shining a light on the painful issue of family incest. Her new memoir, High on Arrival, details the excesses and debauchery of a life of sex, drugs, rock & roll - and reveals how her father, "Mamas and Papas" singer John Phillips, initiated a ten-year sexual relationship with his young daughter.

Roman Polansky's arrest reminds us that sexual predators come in many guises: the sleaze ball creep, the boy next door, the trusted priest, the popular coach, the distinguished political leader, and yes, the creative genius.

David Letterman's current troubles are a cautionary tale of the dangers of fishing from the company pier. He's giving us an education about what's sexual harassment and what isn't. And we see - in living color - the fallout from a workplace romance gone bad.

John Edward's ongoing, painful, public twisting in the wind illustrates - once again - that the cover-up is always a bigger sin than the transgression. Sadly, he's going down in history as just another liar hoisted by his own petard.

Michael Vick's arrest, trial, conviction, and jail time for dog fighting has done much to heighten our awareness of the ubiquitous problem of animal cruelty. Dog fighting, cock fighting, cat hoarding, puppy mills, and more - Vick brings renewed attention to an old problem.

Michael Jackson's untimely death reminded us that power and money can buy you doctors and drugs - but it can also buy you accidental death. We've seen this movie so many times before - with Anna Nicole, Elvis, Marilyn, Janis, Belushi - the list is a long one.

Bernie Madoff's astounding Ponzi scheme provides a glimpse into the financial heart of darkness beating in the chest of more than a few titans of Wall Street. The "greed is good" mantra doesn't die easily - recession or not.

Sociologists tell us that deviance plays a positive role for society. Deviance shows us what happens with you cross certain boundaries - as well as what and where those boundaries are. Deviance reminds us of cause and effect - the law of karma is alive and well. We see - up close and personal - that you really do reap as you sow. It may take awhile for misdeeds to catch up to you, but they almost inevitably do.

So, what can we learn from famous people behaving badly?

First, the human mind's capacity for denial is powerful. Most, if not all these transgressors undoubtedly rationalized their behavior in order to continue it. They are con artists who conned us into believing their public persona - and most of all, they conned themselves.

Second, power, prestige, fame, and money are intoxicating. Mixed together, they are a powerful cocktail that lowers moral inhibitions and frees one from the constraints of conscience. These people are LUI - Living Under the Influence.

Third, Henry Kissinger was right when he said, "power is the ultimate aphrodisiac." There will always be plenty of women who are drawn to power like moths to a flame. That power may be political, financial, intellectual, social, musical, artistic, etc. Remember, Monica Lewinsky told friends she was "going to Washington to get my presidential kneepads." Rielle Hunter sought out John Edwards to tell him, "You're hot." It is not easy for a man to resist such a crime of opportunity.

Fourth, who among us has not behaved badly? Or, who among us would not behave badly, given the opportunity? It's easy for us to jump right in as judge, jury, and executioner - but I wonder if any of us are as pure and righteous as we'd like to believe we are. Perhaps our time and energy would be better spent cleaning our own houses, rather than telling others how to live.

Fifth, one of the hallmarks of wisdom is the ability to learn from others' experiences. If we are wise, we will view celebrities' scandals as learning opportunities. Instead of finger-wagging and clucking admonishments, we would be smart to look for what we might learn from others' misdeeds.

And finally, we can practice compassion for the ne'er-do-wells among us. Bad behavior is often driven by deep-seated insecurity, self-loathing, fear, and/or a profound longing to be loved. Every great spiritual tradition teaches the value of compassion. That doesn't mean that we don't people accountable for their bad behavior - but it does mean that we must always extend the hope of forgiveness and redemption.

Years ago I saw a marquee in front of a church in North Carolina that read: "Those who deserve love least, need it the most." Amen.


Voir la vidéo: Miks lapsed halvasti käituvad? (Octobre 2021).