Autre

Coronavirus et cuisine : ramenez vos restaurants préférés à la maison avec ces kits de repas

Coronavirus et cuisine : ramenez vos restaurants préférés à la maison avec ces kits de repas

Photo de courtoisie Kings BBQ Restaurant

Qu'est-ce qu'un kit repas de toute façon ?

Photo avec l'aimable autorisation de Veselka

Les kits de repas sont des aliments emballés et pré-portés expédiés d'un restaurant à la porte d'un client. Dans la plupart des cas, comme les pizzas et les desserts, les aliments sont assemblés pour la préparation, congelés pour conserver la qualité et doivent être chauffés ou cuits au four pour recréer le plat que vous aimez le plus. Et lorsqu'il s'agit de viandes, il est nécessaire de les jeter sur le gril ou d'utiliser la cuisinière pour obtenir un goût délicieux et savoureux.

Bartolini's (Chicago, Illinois)

Photo avec l'aimable autorisation de Bartolini

Si vous manquez de dîner dans votre pizzeria préférée sur des plats à la mode de Chicago comme des pizzas fondantes gluantes et des sous-marins de boulettes de viande coquines, le restaurant Bartolini's propose un kit de repas. Situé dans le côté sud de Chicago, Bartolini's propose des pizzas et des boulettes de viande remarquables depuis 1995. Le kit du restaurant donne aux cuisiniers à la maison à travers le pays le choix entre un combo de quatre plats profonds et à croûte mince, ou mélangez les choses avec un pack combo pizza à croûte mince et boulettes de viande sur bartolinis.com.

Tacos de Trejo (Los Angeles, Californie)

Photo gracieuseté des tacos de Trejo

Avant de faire des tacos légendaires, l'acteur Danny Trejo était surtout connu pour avoir joué dans des films hollywoodiens célèbres comme "Con Air", "Once Upon A Time In Mexico" et les films "Spy Kids". Maintenant, avec Trejo's Tacos, basé à Los Angeles, il sert certains des meilleurs tacos d'Amérique. Vous pouvez apporter un avant-goût des Tacos de Trejo à la maison avec les kits de tacos carnitas, barbacoa ou végétalien au jacquier. Trouvez le vôtre sur trejostacos.com/tacostogo.

Marché et barbecue de Southside (Elgin, Texas)

Photo avec l'aimable autorisation du marché et du barbecue de Southside

Le Texas est célèbre pour plusieurs de ses recettes emblématiques comme le barbecue texan. Lorsque vous avez envie de sauces savoureuses et de viandes fumées, Southside Market & Barbeque pourrait avoir le kit repas dont vous avez besoin. Dans tout le pays, les clients peuvent commander des produits comme le pack d'échantillons de saucisses ou le coffret cadeau Texas Trinity, une combinaison de saucisses, de poitrine et de côtes levées. Plus de 10 ensembles de barbecue sont disponibles sur southsidemarket.com.

Palais du Commandant (Nouvelle-Orléans, Louisiane)

Photo de courtoisie Palais du Commandeur

Célèbre pour ressembler à un château enchanteur et servir certains des plats les plus emblématiques de la Nouvelle-Orléans, Commander's Palace propose des kits de repas afin que les clients puissent se sentir comme un roi ou une reine même lorsqu'ils mangent sur leur canapé en pyjama. Le restaurant primé vend des kits de dîner à trois plats avec du pain à l'ail, de la soupe à la tortue, du chou braisé au bacon, des cailles, du glaçage à la mélasse de canne à sucre et une tarte aux pacanes. Choisissez votre prochain dîner sur commanderspalace.com.

Steak House St. Elmo (Indianapolis, Indiana)

Photo de courtoisie St. Elmo Steak House

St. Elmo Steak House est l'un des meilleurs steakhouses d'Amérique. Et maintenant, que vous habitiez à Indianapolis ou non, vous pouvez apporter un morceau du steak house chez vous. Utilisez les kits de repas St. Elmo pour préparer des dîners comme un cocktail de lanières de New York et de crevettes pour deux ou un cocktail de filet et de crevettes pour quatre. Pendant que vous y êtes, essayez de repérer une mention sur « Parcs et loisirs », une excellente émission joyeuse à diffuser pendant la pandémie de coronavirus. Les cocktails de crevettes et les steaks de St. Elmo peuvent être achetés sur store.stelmos.com.

Veselka (New York, New York)

Photo avec l'aimable autorisation de Veselka

Depuis plus de 60 ans, Veselka - qui signifie "arc-en-ciel" en ukrainien - a ravi les résidents de l'East Village de New York avec d'authentiques favoris ukrainiens. Pierogies, bortsch et goulasch ne sont que quelques-uns des délices servis frais dans ce café confortable. Les clients de tout le pays peuvent apporter ces plats réconfortants ukrainiens chez eux grâce aux kits repas de Veselka. Choisissez entre un kit complet de dîner ukrainien, un pack de grillades, trois douzaines de pierogies ou de goulasch de veau, parmi de nombreuses autres options sur veselka.com/store.

Ugly Drum (Los Angeles, Californie)

Photo de courtoisie Ugly Drum

Le Ugly Drum à Los Angeles est l'endroit où vous allez pour freiner l'envie ultime de pastrami. Le pastrami d'Ugly Drum est extrait de poitrines de bœuf de l'USDA, saumurées dans un mélange d'assaisonnements pendant quelques jours et fumées à la fosse pendant au moins 10 heures. Les amateurs de pastrami peuvent choisir parmi des emballages comme le kit de sandwich Ugly Buns "Burnt End" avec plus d'une livre de pointes brûlées et 8 onces de sauce. Le pastrami fumé dans la fosse d'Ugly Drum peut être commandé sur uglydrum.com.

Detroit Style Pizza Co. (Détroit, Michigan)

Photo gracieuseté de Detroit Style Pizza

Vous n'avez pas besoin de vivre à Détroit pour déguster certaines des meilleures pizzas du pays. Nommée « Meilleure pizza au monde » à l'International Pizza Expo 2012, Detroit Style Pizza Co. vend des kits de pizza à livrer dans tout le pays. Les options de kits de pizza vont du Motown Meat Supreme au fromage classique. Achetez toutes les pizzas dont vous pourriez avoir besoin sur detroitstylepizza.co.

Topsail Steamer (Surf City, Caroline du Nord)

Photo de courtoisie Topsail Steamer

Dans tout le pays, les amateurs de fruits de mer peuvent déguster des seaux frais Signature Bay préparés par Topsail Steamer. Cet établissement de Caroline du Nord est surtout connu pour créer des marmites à vapeur, un mélange de fruits de mer locaux, de viandes, de légumes et d'assaisonnements faits maison que vous pouvez cuire à la vapeur à la maison. Les acheteurs peuvent choisir entre sept seaux Signature Bay, comme le Low Country Shrimp ou le Crabby Jimbo Steamer Pot. Et pour lui donner le même goût que s'il avait été cuit dans la cuisine Topsail Steamer, les acheteurs peuvent choisir des assaisonnements à ajouter à leur kit allant du cajun au mélange d'herbes. Répondez à ces envies de fruits de mer sur topsailsteamer.com/how-it-works.

Kings BBQ Restaurant (Kinston, Caroline du Nord)

Photo de courtoisie Kings BBQ Restaurant

Si vous êtes enclin à faire des erreurs de grillade et que vous souhaitez laisser la plupart du travail aux professionnels, Kings BBQ Restaurant peut vous aider. Fondé il y a plus de 75 ans, Kings est un hotspot de barbecue à Kinston, en Caroline du Nord. Les kits de repas disponibles comprennent le Carolina Oink Sampler - une combinaison de barbecue de porc haché à la main, de côtes de porc, de ragoût de Brunswick, de légumes de votre choix, de hushpuppies et de sauce barbecue King's Delight. Ou optez pour le Meat Lover's Special — livres de côtes, saucisses et porc haché à la main. Les kits de repas salés King's sont disponibles sur kingsbbq.com/shop/.

Buona (plusieurs emplacements, Illinois et Indiana)

Vous n'avez pas besoin de vivre dans l'endroit surnommé la Windy City pour déguster un bœuf italien à la Chicago. Buona, connue pour avoir créé «le bœuf italien original» il y a plus de 30 ans, propose des kits de bœuf italien pour les amateurs de sandwich dans tout le pays. Le kit comprend 4 livres de bœuf et de sauce, huit petits pains français et un pot de piments Giardiniera. Faites expédier vos bœufs Buona dans tout le pays sur buona.com/shop-and-ship/.

Katz's Delicatessen (New York City, New York)

Photo de courtoisie Katz's Deli

Katz's Delicatessen est un restaurant légendaire qui est un incontournable du quartier Lower East Side de Manhattan depuis 132 ans. Katz's est connu pour préparer des sandwichs au pastrami, préparer une louche de soupe aux boules de matzo et préparer des knish frits. Bien que le restaurant ne soit pas ouvert pour dîner, les fans de Katz à travers le pays peuvent toujours prendre une bouchée du favori de la côte est. Les acheteurs peuvent commander des dîners complets à trois plats, des forfaits Reuben, des latkes miniatures et plus encore. Amenez New York à votre porte en visitant katzsdelicatessen.com/shipping.html.

Honolulu Fish Company (Honolulu, Hawaï)

Vous n'avez pas besoin de vous rendre sur les plages colorées d'Hawaï pour commander une prise du jour. La Honolulu Fish Company livre du poisson hawaïen de première qualité à votre porte. Lorsque vous voulez faire preuve de créativité avec votre poisson, le kit Ichiban Home Sushi est le moyen idéal pour recréer vos sushis préférés avec toute la famille. Retrouvez les prises du jour sur honolulufish.com/collections/.

Parkway Bakery and Tavern (Nouvelle-Orléans, Louisiane)

Même si vous ne vivez pas en Louisiane, vous pouvez toujours déguster un sandwich po'boy de la Parkway Bakery and Tavern, la préférée de la Nouvelle-Orléans, qui sert les sandwichs depuis plus d'un siècle. Maintenant, vous pouvez apporter l'un des aliments les plus emblématiques de la Louisiane à votre table. Les options de kits de repas comprennent des dîners po'boy au rosbif et du jambalaya au poulet et aux saucisses. Expédiez votre kit repas po'boy sur parkwaypoorboys.com.

Coney I-Lander (Tulsa, Oklahoma)

Coney I-Lander sert des coneys - une saucisse grillée dans un petit pain parfaitement cuit à la vapeur recouvert de chili - depuis plus de 50 ans. Coney I-Lander a, sans doute, l'un des meilleurs hot-dogs d'Amérique. Où que vous viviez aux États-Unis, vous pouvez apporter un avant-goût de cet incontournable de Tulsa dans votre maison. Recréez le célèbre chien avec le kit de chien coney ou mélangez les choses avec le kit combo chien coney et tarte Frito sur coneyi-lander.com/about/.

Hot-dogs viennois au bœuf (Chicago, Illinois)

Les hot-dogs sont le plat de dîner rapide parfait qui vous rappellera votre enfance à chaque bouchée. Si vous voulez un hot-dog à la Chicago, vous pouvez vous tourner vers le bœuf viennois. Le kit de hot-dog de style Chicago apporte un favori de Chicago à votre porte - relish et sel de céleri inclus. Et lorsque vous voulez apprendre à cuisiner un hot-dog comme les pros, Vienna Beef propose un didacticiel en ligne étape par étape. Commandez votre hot-dog à la Chicago sur viennabeef.com/shop-now/.

Mike's Pastry (Boston, Massachusetts)

Un cannoli maison est une recette de dessert difficile, mais qui impressionnera. Avec le kit cannoli de Mike's Pastry, l'un des meilleurs magasins de desserts en Amérique, vous pouvez éblouir votre famille sans tout le travail. Vendu dans tout le pays, le kit comprend des coquilles de cannoli, des pépites de chocolat, des pistaches, du sucre glace et votre choix de garniture au fromage ricotta nature ou au chocolat. Et si vous souhaitez diversifier votre plateau de desserts, Mike’s Pastry propose également des kits de queues de homard, des macarons assortis, une tarte à la ricotta et plus encore. Commandez de délicieuses pâtisseries pour votre maison sur mikespastry.com.

I Trulli (New York, New York)

Les habitants de la côte est savent que le I Trulli Ristorante à New York est idéal pour une cuisine italienne authentique et raffinée. Découvrez les pâtes faites à la main avec des kits de repas comprenant des boulettes de viande du dimanche et le dîner de gnocchis. Ramenez à la maison les dîners de Nonna Dora en visitant itrulli.com.

Jack Stack BBQ (Kansas City, Missouri)

Jack Stack BBQ/Yelp

Des extrémités fumées aux tranches de côtes levées au barbecue avec du macaroni au fromage gluant et des fèves au lard, Jack Stack BBQ à Kansas City, Missouri, propose une myriade de kits de repas pour répondre à vos besoins en matière de barbecue. Jack Stack BBQ offre un avant-goût de Kansas City directement à la porte des amateurs de barbecue sur jackstackbbq.com/category/sides-bbq-sauces-rubs.

Tony Boloney (Hoboken, New Jersey)


Kits repas à domicile : le cadeau de votre restaurant préféré pendant le confinement

Abandonné complètement à mes propres appareils culinaires pendant Lockdown 1.0, j'ai tristement accepté que, malgré ma collection de livres de recettes qui menace un jour de me renverser et de me tuer à moitié, ma routine de cuisine tourne autour des mêmes quatre recettes, deux d'entre elles. avec des nœuds papillon de pâtes dans une sorte de sauce glissante. J'ai peut-être déjà été un féroce captureur d'écran de recettes, enregistrées pour faire "quand il y a plus de temps", mais ce que mars-août 2020 m'a appris, c'est qu'aucune quantité d'assignation à résidence langoureuse ne me verrait acquérir, gratter et braiser mes propres artichauts , ou confectionner un beurre noisette à 18h, après avoir passé la journée à agiter un routeur Wi-Fi en l'air et à meugler comme une vache.

Et à quoi ressemblait le plat de bœuf d'Elite Bistros une fois que les Dents l'avaient fait. Photographie : La famille Dent/The Guardian

Les kits de restauration à domicile n'étaient pas tout à fait une chose à l'époque, et parfois le dîner de verrouillage n'était qu'une poignée de fruits secs hors du paquet, mangés debout près de l'évier. Ou un grand bol de Nestlé Curiously Cinnamon avec du lait d'avoine : ces balles de glucides vibrantes, de couleur coucher de soleil, exaltantes et sucrées avec un coup de fouet à la maltodextrine sont un transfert tout à fait parfait de réconfort et d'espoir directement dans l'œsophage.

Dieu merci, cette fois-ci, des centaines de restaurants à travers le Royaume-Uni ont imaginé des moyens de rester dans ma vie. L'ère des kits de livraison est arrivée, avec des noms tels que Hoppers, Dishoom, Patty & Bun, Padella - en fait, n'importe qui dans le monde de l'alimentation - se joignant. J'ai déjà commandé le kit de la chef indonésienne Lara Lee pour la semaine prochaine, avec goulûment deux sacs, parce que je veux que mon réfrigérateur soit plein pendant une semaine avec des recettes de son livre Beignets de maïs épicés Coconut & Sambal, satay de patates douces, nasi goreng et beaucoup de sambal à la tomate. De nombreux autres kits, quant à eux, nécessitent un peu de hachage, de friture et de construction pour faire ressortir le René Redzepi intérieur de votre âme enfermée.

Chou-fleur aux amandes rôti au sumac d'Elite Bistros at Home.

Les boîtes des Elite Bistros, par exemple, sont comme une livraison d'urgence de bonheur à quiconque manque le déjeuner du dimanche au pub. J'ai envoyé à mon jeune frère le paquet de plumes de bœuf braisées, de pommes de terre à la crème et de carottes glacées, que j'ai sauté dans un pain aux bananes pour les empiler avec des pacanes confites et de la crème caillée.

Pain aux bananes d'Elite Bistros avec sauce au caramel, pacanes confites et crème caillée, tel que construit par les Dents.

Il existe des vidéos Instagram pour vous montrer les ficelles du métier si les instructions sont trop contraignantes. Rarement - en fait, jamais - je ne me suis senti aussi apprécié en tant que frère et sœur, et de lourds indices ont déjà été laissés sur les kits "Christmas Day Boxed Off" d'Elite Bistros, dans lesquels le chef Gary Usher et l'équipe derrière, entre autres, Sticky Walnut dans Chester et Hispi à Didsbury enverront rempli de dinde (ou de courge musquée farcie) et toutes les garnitures, il comprend également du maquereau en pot avec des chips au levain, un pudding de Noël très arrosé avec du beurre de cognac de culture et du fudge à la pistache.

En avril, j'avoue avoir pensé que la plupart, sinon la totalité, de ces kits de bricolage étaient coûteux et fantaisistes, les derniers halètements de bons restaurants luttant pour leur survie. Pourquoi, ai-je maugréé, quelqu'un voudrait-il payer le prix de « sortie » pour rester et construire son propre bao, disons ? Et un petit pain de poitrine de bœuf Smokestak pourrait-il avoir le même goût lorsque vous le mangez dans votre salon avec une rangée de pantalons séchant sur un radiateur ?

Le hot-dog au piment de Meatliquor – à quoi il est censé ressembler…

Mais je vais manger ces mots. Je ne peux plus tout à fait imaginer le paysage de la restauration sans eux, même lorsque les choses reviennent à la «normale». Les marques peuvent aujourd'hui atteindre des endroits dont elles n'avaient jamais rêvé auparavant. Il y a environ une semaine, j'ai passé une soirée à préparer les chiens chili de Meatliquor (des chiens végétaliens sont également disponibles) dans un coin reculé du parc national du Lake District, alors que, dans le meilleur des cas, j'aurais dû conduire 116 milles pour Manchester pour tout ce qui ressemble à ce genre de hot-dog fantaisie de haute qualité chargé de piment, de jalapeños et d'oignon.

… et le chien chili de Meatliquor assemblé par les Dents.

Le kit Meatliquor - comme tous les autres actuellement expédiés dans tout le pays - nous permet d'envoyer le cadeau d'une soirée dans nos restaurants préférés à ceux qui se protègent, ou qui vivent à des kilomètres d'une ville, ou qui ont récemment eu un bébé, ou qui sont simplement glorieusement antisociaux. C'est un cadeau vraiment utile qui suscite la joie même dans le cœur le plus maussade et soutient une industrie à genoux. La boîte de 30 £ de hot-dogs à la maison contient quatre gros rouleaux blancs et cinq hot-dogs au bœuf Big Apple, car ils supposent que vous en gâcherez un, ce qui m'a fait sourire, parce que je l'ai fait.

Bien sûr, bon nombre de ces kits nécessitent un minimum de travail de grognement dans la cuisine, mais les résultats sont impressionnants, surtout une fois que vous avez badigeonné de moutarde américaine French en "un zigzag serré" sur votre chien de bricolage. Soit dit en passant, je conseille également d'obtenir certains des cocktails pré-embouteillés de Meatliquor, en particulier celui appelé Game Over, car il contient de la vodka, du rhum, de la tequila, du triple sec et de l'absinthe, et parce que je ne vois pas de meilleur moyen de chanceler joyeusement pendant le verrouillage. 2.0. La bonne nouvelle est que ce n'est pas encore fini pour les restaurants.


Kits repas à domicile : le cadeau de votre restaurant préféré pendant le confinement

Laissé complètement à mes propres appareils culinaires pendant Lockdown 1.0, j'ai tristement accepté que, malgré ma collection de livres de recettes qui menace un jour de me renverser et de me tuer à moitié, ma routine de cuisine tourne autour des mêmes quatre recettes, deux d'entre elles. avec des nœuds papillon de pâtes dans une sorte de sauce glissante. J'ai peut-être déjà été un féroce captureur d'écran de recettes, enregistrées pour faire "quand il y a plus de temps", mais ce que mars-août 2020 m'a appris, c'est qu'aucune quantité d'assignation à résidence langoureuse ne me verrait acquérir, gratter et braiser mes propres artichauts , ou confectionner un beurre noisette à 18h, après avoir passé la journée à agiter un routeur Wi-Fi en l'air et à meugler comme une vache.

Et à quoi ressemblait le plat de bœuf d'Elite Bistros une fois que les Dents l'avaient fait. Photographie : La famille Dent/The Guardian

Les kits de restauration à domicile n'étaient pas tout à fait une chose à l'époque, et parfois le dîner de verrouillage n'était qu'une poignée de fruits secs hors du paquet, mangés debout près de l'évier. Ou un grand bol de Nestlé Curiously Cinnamon avec du lait d'avoine : ces balles de glucides vibrantes, couleur coucher de soleil, exaltantes et sucrées avec un coup de fouet à la maltodextrine sont un transfert tout à fait parfait de réconfort et d'espoir directement dans l'œsophage.

Dieu merci, cette fois-ci, des centaines de restaurants à travers le Royaume-Uni ont imaginé des moyens de rester dans ma vie. L'ère des kits de livraison est arrivée, avec des noms tels que Hoppers, Dishoom, Patty & Bun, Padella - en fait, n'importe qui dans le monde de l'alimentation - se joignant. J'ai déjà commandé le kit de la chef indonésienne Lara Lee pour la semaine prochaine, avec goulûment deux sacs, parce que je veux que mon réfrigérateur soit plein pendant une semaine avec des recettes de son livre Beignets de maïs épicés Coconut & Sambal, satay de patates douces, nasi goreng et beaucoup de sambal à la tomate. De nombreux autres kits, quant à eux, nécessitent un peu de hachage, de friture et de construction pour faire ressortir le René Redzepi intérieur de votre âme enfermée.

Chou-fleur aux amandes rôti au sumac d'Elite Bistros at Home.

Les boîtes des Elite Bistros, par exemple, sont comme une livraison d'urgence de bonheur à quiconque manque le déjeuner du dimanche au pub. J'ai envoyé à mon jeune frère le paquet de plumes de bœuf braisées, de pommes de terre à la crème et de carottes glacées, que j'ai sauté dans un pain aux bananes pour les empiler avec des pacanes confites et de la crème caillée.

Pain aux bananes d'Elite Bistros avec sauce au caramel, pacanes confites et crème caillée, tel que construit par les Dents.

Il existe des vidéos Instagram pour vous montrer les ficelles du métier si les instructions sont trop contraignantes. Rarement - en fait, jamais - je ne me suis senti aussi apprécié en tant que frère et sœur, et de lourds indices ont déjà été laissés sur les kits "Christmas Day Boxed Off" d'Elite Bistros, dans lesquels le chef Gary Usher et l'équipe derrière, entre autres, Sticky Walnut dans Chester et Hispi à Didsbury enverront rempli de dinde (ou de courge musquée farcie) et toutes les garnitures, il comprend également du maquereau en pot avec des chips au levain, un pudding de Noël très arrosé avec du beurre de cognac de culture et du fudge à la pistache.

En avril, j'avoue avoir pensé que la plupart, sinon la totalité, de ces kits de bricolage étaient coûteux et fantaisistes, les derniers halètements de bons restaurants luttant pour leur survie. Pourquoi, ai-je maugréé, quelqu'un voudrait-il payer le prix de « sortie » pour rester et construire son propre bao, disons ? Et un petit pain de poitrine de bœuf Smokestak pourrait-il avoir le même goût lorsque vous le mangez dans votre salon avec une rangée de pantalons séchant sur un radiateur ?

Le hot-dog au piment de Meatliquor – à quoi il est censé ressembler…

Mais je vais manger ces mots. Je ne peux plus imaginer le paysage de la restauration sans eux, même lorsque les choses reviennent à la «normale». Les marques peuvent aujourd'hui atteindre des endroits dont elles n'avaient jamais rêvé auparavant. Il y a environ une semaine, j'ai passé une soirée à préparer les chiens chili de Meatliquor (des chiens végétaliens sont également disponibles) dans un coin reculé du parc national du Lake District, alors que, dans le meilleur des cas, j'aurais dû conduire 116 milles pour Manchester pour tout ce qui ressemble à ce genre de hot-dog fantaisie de haute qualité chargé de piment, de jalapeños et d'oignon.

… et le chien chili de Meatliquor assemblé par les Dents.

Le kit Meatliquor - comme tous les autres actuellement expédiés dans tout le pays - nous permet d'envoyer le cadeau d'une soirée dans nos restaurants préférés à ceux qui se protègent, ou qui vivent à des kilomètres d'une ville, ou qui ont récemment eu un bébé, ou qui sont simplement glorieusement antisociaux. C'est un cadeau vraiment utile qui suscite la joie même dans le cœur le plus maussade et soutient une industrie à genoux. La boîte de 30 £ de hot-dogs à la maison contient quatre gros rouleaux blancs et cinq hot-dogs au bœuf Big Apple, car ils supposent que vous en gâcherez un, ce qui m'a fait sourire, parce que je l'ai fait.

Bien sûr, bon nombre de ces kits nécessitent un minimum de travail de grognement dans la cuisine, mais les résultats sont impressionnants, surtout une fois que vous avez badigeonné de moutarde américaine French en "un zigzag serré" sur votre chien de bricolage. Soit dit en passant, je conseille également d'obtenir certains des cocktails pré-embouteillés de Meatliquor, en particulier celui appelé Game Over, car il contient de la vodka, du rhum, de la tequila, du triple sec et de l'absinthe, et parce que je ne vois pas de meilleur moyen de chanceler joyeusement pendant le verrouillage. 2.0. La bonne nouvelle est que ce n'est pas encore fini pour les restaurants.


Kits repas à domicile : le cadeau de votre restaurant préféré pendant le confinement

Abandonné complètement à mes propres appareils culinaires pendant Lockdown 1.0, j'ai tristement accepté que, malgré ma collection de livres de recettes qui menace un jour de me renverser et de me tuer à moitié, ma routine de cuisine tourne autour des mêmes quatre recettes, deux d'entre elles. avec des nœuds papillon de pâtes dans une sorte de sauce glissante. J'ai peut-être déjà été un féroce captureur d'écran de recettes, enregistrées pour faire "quand il y a plus de temps", mais ce que mars-août 2020 m'a appris, c'est qu'aucune quantité d'assignation à résidence langoureuse ne me verrait acquérir, gratter et braiser mes propres artichauts , ou confectionner un beurre noisette à 18h, après avoir passé la journée à agiter un routeur Wi-Fi en l'air et à meugler comme une vache.

Et à quoi ressemblait le plat de bœuf d'Elite Bistros une fois que les Dents l'avaient fait. Photographie : La famille Dent/The Guardian

Les kits de restauration à domicile n'étaient pas tout à fait une chose à l'époque, et parfois le dîner de verrouillage n'était qu'une poignée de fruits secs hors du paquet, mangés debout près de l'évier. Ou un grand bol de Nestlé Curiously Cinnamon avec du lait d'avoine : ces balles de glucides vibrantes, couleur coucher de soleil, exaltantes et sucrées avec un coup de fouet à la maltodextrine sont un transfert tout à fait parfait de réconfort et d'espoir directement dans l'œsophage.

Dieu merci, cette fois-ci, des centaines de restaurants à travers le Royaume-Uni ont imaginé des moyens de rester dans ma vie. L'ère des kits de livraison est arrivée, avec des noms tels que Hoppers, Dishoom, Patty & Bun, Padella - en fait, n'importe qui dans le monde de l'alimentation - se joignant. J'ai déjà commandé le kit de la chef indonésienne Lara Lee pour la semaine prochaine, avec goulûment deux sacs, parce que je veux que mon réfrigérateur soit plein pendant une semaine avec des recettes de son livre Coconut & Sambal, beignets de maïs épicés, satay de patates douces, nasi goreng et beaucoup de sambal à la tomate. De nombreux autres kits, quant à eux, nécessitent un peu de hachage, de friture et de construction pour faire ressortir le René Redzepi intérieur de votre âme enfermée.

Chou-fleur aux amandes rôti au sumac d'Elite Bistros at Home.

Les boîtes des Elite Bistros, par exemple, sont comme une livraison d'urgence de bonheur à quiconque manque le déjeuner du dimanche au pub. J'ai envoyé à mon jeune frère le paquet de plumes de bœuf braisées, de pommes de terre à la crème et de carottes glacées, que j'ai sauté dans un pain aux bananes pour les empiler avec des pacanes confites et de la crème caillée.

Pain aux bananes d'Elite Bistros avec sauce au caramel, pacanes confites et crème caillée, tel que construit par les Dents.

Il existe des vidéos Instagram pour vous montrer les ficelles du métier si les instructions sont trop contraignantes. Rarement - en fait, jamais - je ne me suis senti aussi apprécié en tant que frère et sœur, et de lourds indices ont déjà été laissés sur les kits "Christmas Day Boxed Off" d'Elite Bistros, dans lesquels le chef Gary Usher et l'équipe derrière, entre autres, Sticky Walnut dans Chester et Hispi à Didsbury enverront rempli de dinde (ou de courge musquée farcie) et toutes les garnitures, il comprend également du maquereau en pot avec des chips au levain, un pudding de Noël très arrosé avec du beurre de cognac de culture et du fudge à la pistache.

En avril, j'avoue avoir pensé que la plupart, sinon la totalité, de ces kits de bricolage étaient coûteux et fantaisistes, les derniers halètements de bons restaurants luttant pour leur survie. Pourquoi, ai-je maugréé, quelqu'un voudrait-il payer le prix de « sortie » pour rester et construire son propre bao, disons ? Et un petit pain de poitrine de bœuf Smokestak pourrait-il avoir le même goût lorsque vous le mangez dans votre salon avec une rangée de pantalons séchant sur un radiateur ?

Le hot-dog au piment de Meatliquor – à quoi il est censé ressembler…

Mais je vais manger ces mots. Je ne peux plus imaginer le paysage de la restauration sans eux, même lorsque les choses reviennent à la «normale». Les marques peuvent aujourd'hui atteindre des endroits dont elles n'avaient jamais rêvé auparavant. Il y a environ une semaine, j'ai passé une soirée à préparer les chiens chili de Meatliquor (des chiens végétaliens sont également disponibles) dans un coin reculé du parc national du Lake District, alors que, dans le meilleur des cas, j'aurais dû conduire 116 milles pour Manchester pour tout ce qui ressemble à ce genre de hot-dog fantaisie de haute qualité chargé de piment, de jalapeños et d'oignon.

… et le chien chili de Meatliquor assemblé par les Dents.

Le kit Meatliquor - comme tous les autres actuellement expédiés dans tout le pays - nous permet d'envoyer le cadeau d'une soirée dans nos restaurants préférés à ceux qui se protègent, ou qui vivent à des kilomètres d'une ville, ou qui ont récemment eu un bébé, ou qui sont simplement glorieusement antisociaux. C'est un cadeau vraiment utile qui suscite la joie même dans le cœur le plus maussade et soutient une industrie à genoux. La boîte de 30 £ de hot-dogs à la maison contient quatre gros rouleaux blancs et cinq hot-dogs au bœuf Big Apple, car ils supposent que vous en gâcherez un, ce qui m'a fait sourire, parce que je l'ai fait.

Bien sûr, bon nombre de ces kits nécessitent un minimum de travail de grognement dans la cuisine, mais les résultats sont impressionnants, surtout une fois que vous avez badigeonné de moutarde américaine French en "un zigzag serré" sur votre chien de bricolage. Soit dit en passant, je conseille également d'obtenir certains des cocktails pré-embouteillés de Meatliquor, en particulier celui appelé Game Over, car il contient de la vodka, du rhum, de la tequila, du triple sec et de l'absinthe, et parce que je ne vois pas de meilleur moyen de chanceler joyeusement pendant le verrouillage. 2.0. La bonne nouvelle est que ce n'est pas encore fini pour les restaurants.


Kits repas à domicile : le cadeau de votre restaurant préféré pendant le confinement

Abandonné complètement à mes propres appareils culinaires pendant Lockdown 1.0, j'ai tristement accepté que, malgré ma collection de livres de recettes qui menace un jour de me renverser et de me tuer à moitié, ma routine de cuisine tourne autour des mêmes quatre recettes, deux d'entre elles. avec des nœuds papillon de pâtes dans une sorte de sauce glissante. J'ai peut-être déjà été un féroce captureur d'écran de recettes, enregistrées pour faire "quand il y a plus de temps", mais ce que mars-août 2020 m'a appris, c'est qu'aucune quantité d'assignation à résidence langoureuse ne me verrait acquérir, gratter et braiser mes propres artichauts , ou confectionner un beurre noisette à 18h, après avoir passé la journée à agiter un routeur Wi-Fi en l'air et à meugler comme une vache.

Et à quoi ressemblait le plat de bœuf d'Elite Bistros une fois que les Dents l'avaient fait. Photographie : La famille Dent/The Guardian

Les kits de restauration à domicile n'étaient pas tout à fait une chose à l'époque, et parfois le dîner de verrouillage n'était qu'une poignée de fruits secs hors du paquet, mangés debout près de l'évier. Ou un grand bol de Nestlé Curiously Cinnamon avec du lait d'avoine : ces balles de glucides vibrantes, couleur coucher de soleil, exaltantes et sucrées avec un coup de fouet à la maltodextrine sont un transfert tout à fait parfait de réconfort et d'espoir directement dans l'œsophage.

Dieu merci, cette fois-ci, des centaines de restaurants à travers le Royaume-Uni ont imaginé des moyens de rester dans ma vie. L'ère des kits de livraison est arrivée, avec des noms tels que Hoppers, Dishoom, Patty & Bun, Padella - en fait, n'importe qui dans le monde de l'alimentation - se joignant. J'ai déjà commandé le kit de la chef indonésienne Lara Lee pour la semaine prochaine, avec goulûment deux sacs, parce que je veux que mon réfrigérateur soit plein pendant une semaine avec des recettes de son livre Coconut & Sambal, beignets de maïs épicés, satay de patates douces, nasi goreng et beaucoup de sambal à la tomate. De nombreux autres kits, quant à eux, nécessitent un peu de hachage, de friture et de construction pour faire ressortir le René Redzepi intérieur de votre âme enfermée.

Chou-fleur aux amandes rôti au sumac d'Elite Bistros at Home.

Les boîtes des Elite Bistros, par exemple, sont comme une livraison d'urgence de bonheur à tous ceux qui manquent le déjeuner du dimanche au pub. J'ai envoyé à mon jeune frère le paquet de plumes de bœuf braisées, de pommes de terre à la crème et de carottes glacées, que j'ai sauté dans un pain aux bananes pour les empiler avec des pacanes confites et de la crème caillée.

Pain aux bananes d'Elite Bistros avec sauce au caramel, pacanes confites et crème caillée, tel que construit par les Dents.

Il existe des vidéos Instagram pour vous montrer les ficelles du métier si les instructions sont trop contraignantes. Rarement - en fait, jamais - je ne me suis senti aussi apprécié en tant que frère et sœur, et de lourds indices ont déjà été laissés sur les kits "Christmas Day Boxed Off" d'Elite Bistros, que le chef Gary Usher et l'équipe derrière, entre autres, Sticky Walnut dans Chester et Hispi à Didsbury enverront rempli de dinde (ou de courge musquée farcie) et toutes les garnitures, il comprend également du maquereau en pot avec des chips au levain, un pudding de Noël très arrosé avec du beurre de cognac de culture et du fudge à la pistache.

En avril, j'admets avoir pensé que la plupart, sinon la totalité, de ces kits de bricolage étaient coûteux et fantaisistes, les derniers soupirs de bons restaurants luttant pour leur survie. Pourquoi, ai-je maugréé, quelqu'un voudrait-il payer le prix de « sortie » pour rester et construire son propre bao, disons ? Et un petit pain de poitrine de bœuf Smokestak pourrait-il avoir le même goût lorsque vous le mangez dans votre salon avec une rangée de pantalons séchant sur un radiateur ?

Le hot-dog au piment de Meatliquor – à quoi il est censé ressembler…

Mais je vais manger ces mots. Je ne peux plus imaginer le paysage de la restauration sans eux, même lorsque les choses reviennent à la «normale». Les marques peuvent aujourd'hui atteindre des endroits dont elles n'avaient jamais rêvé auparavant. Il y a environ une semaine, j'ai passé une soirée à préparer les chiens chili de Meatliquor (des chiens végétaliens sont également disponibles) dans un coin reculé du parc national du Lake District, alors que, dans le meilleur des cas, j'aurais dû conduire 116 milles pour Manchester for anything remotely like this sort of high-quality, fancy hotdog loaded with chilli, jalapeños and onion.

… and Meatliquor’s chilli dog as assembled by the Dents.

The Meatliquor kit – like all the others currently being despatched nationwide – allows us to send the gift of a night out at our favourite restaurants to those who are shielding, or who live miles away from a city, or who have recently had a baby, or who are just gloriously antisocial. It’s a genuinely useful present that sparks joy in even the grouchiest heart and supports an industry that’s on its knees. The £30 hotdogs at-home box contains four large white rolls and five Big Apple beef hotdogs, because they assume you’ll mess one of them up, which made me smile, because I did.

Sure, many of these kits require a modicum of grunt work in the kitchen, but the results are impressive, especially once you’ve daubed French’s American mustard in “a tight zigzag” over your DIY dog. Incidentally, I advise getting some of Meatliquor’s pre-bottled cocktails, too, especially the one called Game Over, because it contains vodka, rum, tequila, triple sec and absinthe, and because I can think of no better way to totter merrily through Lockdown 2.0. The good news is, it’s not game over for restaurants just yet.


At-home meal kits: the gift of your favourite restaurant during lockdown

L eft completely to my own culinary devices during Lockdown 1.0, I forlornly accepted that, despite my collection of recipe books that threatens one day to topple and half-kill me, my kitchen routine revolves around the same four or so recipes, two of them featuring pasta bow-ties in some sort of slippery sauce. I may once have been a ferocious screen-grabber of recipes, saved to make “when there’s more time”, but what March-August 2020 taught me was that no amount of languorous house arrest would see me acquiring, scraping and braising my own artichokes, or fashioning a beurre noisette at 6pm, after I’d spent the day waving a Wi-Fi router in the air and mooing like a cow.

And how Elite Bistros’ beef dish looked once the Dents had had their way with it. Photograph: The Dent family/The Guardian

Home-delivery restaurant kits weren’t quite a thing back then, and sometimes lockdown dinner was just a handful of dried fruit out of the packet, eaten standing by the sink. Or a large bowl of Nestlé Curiously Cinnamon with oat milk: these vibrant, sunset-coloured, exhilaratingly sweet bullets of carbohydrate with a zippy, maltodextrin kick are an utterly perfect transference of solace and hope directly into the gullet.

Thank heavens, then, that this time around, hundreds of restaurants across the UK have plotted ways to stay in my life. The delivery kit era is here, with names such as Hoppers, Dishoom, Patty & Bun, Padella – in fact, anyone who is anyone in the food world – joining in. Some are offering more of a ready-meal scenario: I’ve already got Indonesian chef Lara Lee’s kit on order for next week, greedily bagsying two, because I want my fridge full for a week with recipes from her book Coconut & Sambal spiced corn fritters, sweet potato satay, nasi goreng and plenty of tomato sambal. Many other kits, meanwhile, require a little chopping, frying and building to bring out your locked-down soul’s inner René Redzepi.

Elite Bistros at Home’s sumac-roasted cauliflower with almonds.

The Elite Bistros’ boxes, for example, are like an emergency delivery of happiness to anyone who is missing the Sunday pub lunch. I sent my younger brother the braised featherblade of beef, creamed potato and glazed carrot package, bunging in a banana loaf to stack up with candied pecans and clotted cream.

Elite Bistros’ banana loaf with butterscotch sauce, candied pecans and clotted cream, as constructed by the Dents.

There are Instagram videos to show you the ropes if the instructions are too taxing. Rarely – in fact, never – have I felt so appreciated as a sibling, and heavy hints have already been dropped about Elite Bistros’ “Christmas Day Boxed Off” kits, which chef Gary Usher and the team behind, among others, Sticky Walnut in Chester and Hispi in Didsbury will send out filled with turkey (or stuffed butternut squash) and all the trimmings it also features potted mackerel with sourdough crisps, a very boozy Christmas pudding with cultured brandy butter and some pistachio fudge.

Back in April, I’ll admit to thinking that most, if not all, of these DIY kits were costly and gimmicky, the final gasps of good restaurants fighting for survival. Why, I grumbled, would anyone want to pay “going out” prices to stay in and build their own bao, say? And could a Smokestak beef brisket bun ever taste the same when you’re eating it in your living room with a row of pants drying on a radiator?

Meatliquor’s chilli hotdog – how it’s meant to look …

But I’ll eat those words. I now cannot quite imagine the restaurant landscape without them, even when things do get back to “normal”. Brands can these days reach places they’d never previously dreamed of. A week or so back, I spent an evening making Meatliquor’s chilli dogs (vegan dogs are also available) in a remote corner of the Lake District National Park, when, at the best of times, I’d have had to drive 116 miles to Manchester for anything remotely like this sort of high-quality, fancy hotdog loaded with chilli, jalapeños and onion.

… and Meatliquor’s chilli dog as assembled by the Dents.

The Meatliquor kit – like all the others currently being despatched nationwide – allows us to send the gift of a night out at our favourite restaurants to those who are shielding, or who live miles away from a city, or who have recently had a baby, or who are just gloriously antisocial. It’s a genuinely useful present that sparks joy in even the grouchiest heart and supports an industry that’s on its knees. The £30 hotdogs at-home box contains four large white rolls and five Big Apple beef hotdogs, because they assume you’ll mess one of them up, which made me smile, because I did.

Sure, many of these kits require a modicum of grunt work in the kitchen, but the results are impressive, especially once you’ve daubed French’s American mustard in “a tight zigzag” over your DIY dog. Incidentally, I advise getting some of Meatliquor’s pre-bottled cocktails, too, especially the one called Game Over, because it contains vodka, rum, tequila, triple sec and absinthe, and because I can think of no better way to totter merrily through Lockdown 2.0. The good news is, it’s not game over for restaurants just yet.


At-home meal kits: the gift of your favourite restaurant during lockdown

L eft completely to my own culinary devices during Lockdown 1.0, I forlornly accepted that, despite my collection of recipe books that threatens one day to topple and half-kill me, my kitchen routine revolves around the same four or so recipes, two of them featuring pasta bow-ties in some sort of slippery sauce. I may once have been a ferocious screen-grabber of recipes, saved to make “when there’s more time”, but what March-August 2020 taught me was that no amount of languorous house arrest would see me acquiring, scraping and braising my own artichokes, or fashioning a beurre noisette at 6pm, after I’d spent the day waving a Wi-Fi router in the air and mooing like a cow.

And how Elite Bistros’ beef dish looked once the Dents had had their way with it. Photograph: The Dent family/The Guardian

Home-delivery restaurant kits weren’t quite a thing back then, and sometimes lockdown dinner was just a handful of dried fruit out of the packet, eaten standing by the sink. Or a large bowl of Nestlé Curiously Cinnamon with oat milk: these vibrant, sunset-coloured, exhilaratingly sweet bullets of carbohydrate with a zippy, maltodextrin kick are an utterly perfect transference of solace and hope directly into the gullet.

Thank heavens, then, that this time around, hundreds of restaurants across the UK have plotted ways to stay in my life. The delivery kit era is here, with names such as Hoppers, Dishoom, Patty & Bun, Padella – in fact, anyone who is anyone in the food world – joining in. Some are offering more of a ready-meal scenario: I’ve already got Indonesian chef Lara Lee’s kit on order for next week, greedily bagsying two, because I want my fridge full for a week with recipes from her book Coconut & Sambal spiced corn fritters, sweet potato satay, nasi goreng and plenty of tomato sambal. Many other kits, meanwhile, require a little chopping, frying and building to bring out your locked-down soul’s inner René Redzepi.

Elite Bistros at Home’s sumac-roasted cauliflower with almonds.

The Elite Bistros’ boxes, for example, are like an emergency delivery of happiness to anyone who is missing the Sunday pub lunch. I sent my younger brother the braised featherblade of beef, creamed potato and glazed carrot package, bunging in a banana loaf to stack up with candied pecans and clotted cream.

Elite Bistros’ banana loaf with butterscotch sauce, candied pecans and clotted cream, as constructed by the Dents.

There are Instagram videos to show you the ropes if the instructions are too taxing. Rarely – in fact, never – have I felt so appreciated as a sibling, and heavy hints have already been dropped about Elite Bistros’ “Christmas Day Boxed Off” kits, which chef Gary Usher and the team behind, among others, Sticky Walnut in Chester and Hispi in Didsbury will send out filled with turkey (or stuffed butternut squash) and all the trimmings it also features potted mackerel with sourdough crisps, a very boozy Christmas pudding with cultured brandy butter and some pistachio fudge.

Back in April, I’ll admit to thinking that most, if not all, of these DIY kits were costly and gimmicky, the final gasps of good restaurants fighting for survival. Why, I grumbled, would anyone want to pay “going out” prices to stay in and build their own bao, say? And could a Smokestak beef brisket bun ever taste the same when you’re eating it in your living room with a row of pants drying on a radiator?

Meatliquor’s chilli hotdog – how it’s meant to look …

But I’ll eat those words. I now cannot quite imagine the restaurant landscape without them, even when things do get back to “normal”. Brands can these days reach places they’d never previously dreamed of. A week or so back, I spent an evening making Meatliquor’s chilli dogs (vegan dogs are also available) in a remote corner of the Lake District National Park, when, at the best of times, I’d have had to drive 116 miles to Manchester for anything remotely like this sort of high-quality, fancy hotdog loaded with chilli, jalapeños and onion.

… and Meatliquor’s chilli dog as assembled by the Dents.

The Meatliquor kit – like all the others currently being despatched nationwide – allows us to send the gift of a night out at our favourite restaurants to those who are shielding, or who live miles away from a city, or who have recently had a baby, or who are just gloriously antisocial. It’s a genuinely useful present that sparks joy in even the grouchiest heart and supports an industry that’s on its knees. The £30 hotdogs at-home box contains four large white rolls and five Big Apple beef hotdogs, because they assume you’ll mess one of them up, which made me smile, because I did.

Sure, many of these kits require a modicum of grunt work in the kitchen, but the results are impressive, especially once you’ve daubed French’s American mustard in “a tight zigzag” over your DIY dog. Incidentally, I advise getting some of Meatliquor’s pre-bottled cocktails, too, especially the one called Game Over, because it contains vodka, rum, tequila, triple sec and absinthe, and because I can think of no better way to totter merrily through Lockdown 2.0. The good news is, it’s not game over for restaurants just yet.


At-home meal kits: the gift of your favourite restaurant during lockdown

L eft completely to my own culinary devices during Lockdown 1.0, I forlornly accepted that, despite my collection of recipe books that threatens one day to topple and half-kill me, my kitchen routine revolves around the same four or so recipes, two of them featuring pasta bow-ties in some sort of slippery sauce. I may once have been a ferocious screen-grabber of recipes, saved to make “when there’s more time”, but what March-August 2020 taught me was that no amount of languorous house arrest would see me acquiring, scraping and braising my own artichokes, or fashioning a beurre noisette at 6pm, after I’d spent the day waving a Wi-Fi router in the air and mooing like a cow.

And how Elite Bistros’ beef dish looked once the Dents had had their way with it. Photograph: The Dent family/The Guardian

Home-delivery restaurant kits weren’t quite a thing back then, and sometimes lockdown dinner was just a handful of dried fruit out of the packet, eaten standing by the sink. Or a large bowl of Nestlé Curiously Cinnamon with oat milk: these vibrant, sunset-coloured, exhilaratingly sweet bullets of carbohydrate with a zippy, maltodextrin kick are an utterly perfect transference of solace and hope directly into the gullet.

Thank heavens, then, that this time around, hundreds of restaurants across the UK have plotted ways to stay in my life. The delivery kit era is here, with names such as Hoppers, Dishoom, Patty & Bun, Padella – in fact, anyone who is anyone in the food world – joining in. Some are offering more of a ready-meal scenario: I’ve already got Indonesian chef Lara Lee’s kit on order for next week, greedily bagsying two, because I want my fridge full for a week with recipes from her book Coconut & Sambal spiced corn fritters, sweet potato satay, nasi goreng and plenty of tomato sambal. Many other kits, meanwhile, require a little chopping, frying and building to bring out your locked-down soul’s inner René Redzepi.

Elite Bistros at Home’s sumac-roasted cauliflower with almonds.

The Elite Bistros’ boxes, for example, are like an emergency delivery of happiness to anyone who is missing the Sunday pub lunch. I sent my younger brother the braised featherblade of beef, creamed potato and glazed carrot package, bunging in a banana loaf to stack up with candied pecans and clotted cream.

Elite Bistros’ banana loaf with butterscotch sauce, candied pecans and clotted cream, as constructed by the Dents.

There are Instagram videos to show you the ropes if the instructions are too taxing. Rarely – in fact, never – have I felt so appreciated as a sibling, and heavy hints have already been dropped about Elite Bistros’ “Christmas Day Boxed Off” kits, which chef Gary Usher and the team behind, among others, Sticky Walnut in Chester and Hispi in Didsbury will send out filled with turkey (or stuffed butternut squash) and all the trimmings it also features potted mackerel with sourdough crisps, a very boozy Christmas pudding with cultured brandy butter and some pistachio fudge.

Back in April, I’ll admit to thinking that most, if not all, of these DIY kits were costly and gimmicky, the final gasps of good restaurants fighting for survival. Why, I grumbled, would anyone want to pay “going out” prices to stay in and build their own bao, say? And could a Smokestak beef brisket bun ever taste the same when you’re eating it in your living room with a row of pants drying on a radiator?

Meatliquor’s chilli hotdog – how it’s meant to look …

But I’ll eat those words. I now cannot quite imagine the restaurant landscape without them, even when things do get back to “normal”. Brands can these days reach places they’d never previously dreamed of. A week or so back, I spent an evening making Meatliquor’s chilli dogs (vegan dogs are also available) in a remote corner of the Lake District National Park, when, at the best of times, I’d have had to drive 116 miles to Manchester for anything remotely like this sort of high-quality, fancy hotdog loaded with chilli, jalapeños and onion.

… and Meatliquor’s chilli dog as assembled by the Dents.

The Meatliquor kit – like all the others currently being despatched nationwide – allows us to send the gift of a night out at our favourite restaurants to those who are shielding, or who live miles away from a city, or who have recently had a baby, or who are just gloriously antisocial. It’s a genuinely useful present that sparks joy in even the grouchiest heart and supports an industry that’s on its knees. The £30 hotdogs at-home box contains four large white rolls and five Big Apple beef hotdogs, because they assume you’ll mess one of them up, which made me smile, because I did.

Sure, many of these kits require a modicum of grunt work in the kitchen, but the results are impressive, especially once you’ve daubed French’s American mustard in “a tight zigzag” over your DIY dog. Incidentally, I advise getting some of Meatliquor’s pre-bottled cocktails, too, especially the one called Game Over, because it contains vodka, rum, tequila, triple sec and absinthe, and because I can think of no better way to totter merrily through Lockdown 2.0. The good news is, it’s not game over for restaurants just yet.


At-home meal kits: the gift of your favourite restaurant during lockdown

L eft completely to my own culinary devices during Lockdown 1.0, I forlornly accepted that, despite my collection of recipe books that threatens one day to topple and half-kill me, my kitchen routine revolves around the same four or so recipes, two of them featuring pasta bow-ties in some sort of slippery sauce. I may once have been a ferocious screen-grabber of recipes, saved to make “when there’s more time”, but what March-August 2020 taught me was that no amount of languorous house arrest would see me acquiring, scraping and braising my own artichokes, or fashioning a beurre noisette at 6pm, after I’d spent the day waving a Wi-Fi router in the air and mooing like a cow.

And how Elite Bistros’ beef dish looked once the Dents had had their way with it. Photograph: The Dent family/The Guardian

Home-delivery restaurant kits weren’t quite a thing back then, and sometimes lockdown dinner was just a handful of dried fruit out of the packet, eaten standing by the sink. Or a large bowl of Nestlé Curiously Cinnamon with oat milk: these vibrant, sunset-coloured, exhilaratingly sweet bullets of carbohydrate with a zippy, maltodextrin kick are an utterly perfect transference of solace and hope directly into the gullet.

Thank heavens, then, that this time around, hundreds of restaurants across the UK have plotted ways to stay in my life. The delivery kit era is here, with names such as Hoppers, Dishoom, Patty & Bun, Padella – in fact, anyone who is anyone in the food world – joining in. Some are offering more of a ready-meal scenario: I’ve already got Indonesian chef Lara Lee’s kit on order for next week, greedily bagsying two, because I want my fridge full for a week with recipes from her book Coconut & Sambal spiced corn fritters, sweet potato satay, nasi goreng and plenty of tomato sambal. Many other kits, meanwhile, require a little chopping, frying and building to bring out your locked-down soul’s inner René Redzepi.

Elite Bistros at Home’s sumac-roasted cauliflower with almonds.

The Elite Bistros’ boxes, for example, are like an emergency delivery of happiness to anyone who is missing the Sunday pub lunch. I sent my younger brother the braised featherblade of beef, creamed potato and glazed carrot package, bunging in a banana loaf to stack up with candied pecans and clotted cream.

Elite Bistros’ banana loaf with butterscotch sauce, candied pecans and clotted cream, as constructed by the Dents.

There are Instagram videos to show you the ropes if the instructions are too taxing. Rarely – in fact, never – have I felt so appreciated as a sibling, and heavy hints have already been dropped about Elite Bistros’ “Christmas Day Boxed Off” kits, which chef Gary Usher and the team behind, among others, Sticky Walnut in Chester and Hispi in Didsbury will send out filled with turkey (or stuffed butternut squash) and all the trimmings it also features potted mackerel with sourdough crisps, a very boozy Christmas pudding with cultured brandy butter and some pistachio fudge.

Back in April, I’ll admit to thinking that most, if not all, of these DIY kits were costly and gimmicky, the final gasps of good restaurants fighting for survival. Why, I grumbled, would anyone want to pay “going out” prices to stay in and build their own bao, say? And could a Smokestak beef brisket bun ever taste the same when you’re eating it in your living room with a row of pants drying on a radiator?

Meatliquor’s chilli hotdog – how it’s meant to look …

But I’ll eat those words. I now cannot quite imagine the restaurant landscape without them, even when things do get back to “normal”. Brands can these days reach places they’d never previously dreamed of. A week or so back, I spent an evening making Meatliquor’s chilli dogs (vegan dogs are also available) in a remote corner of the Lake District National Park, when, at the best of times, I’d have had to drive 116 miles to Manchester for anything remotely like this sort of high-quality, fancy hotdog loaded with chilli, jalapeños and onion.

… and Meatliquor’s chilli dog as assembled by the Dents.

The Meatliquor kit – like all the others currently being despatched nationwide – allows us to send the gift of a night out at our favourite restaurants to those who are shielding, or who live miles away from a city, or who have recently had a baby, or who are just gloriously antisocial. It’s a genuinely useful present that sparks joy in even the grouchiest heart and supports an industry that’s on its knees. The £30 hotdogs at-home box contains four large white rolls and five Big Apple beef hotdogs, because they assume you’ll mess one of them up, which made me smile, because I did.

Sure, many of these kits require a modicum of grunt work in the kitchen, but the results are impressive, especially once you’ve daubed French’s American mustard in “a tight zigzag” over your DIY dog. Incidentally, I advise getting some of Meatliquor’s pre-bottled cocktails, too, especially the one called Game Over, because it contains vodka, rum, tequila, triple sec and absinthe, and because I can think of no better way to totter merrily through Lockdown 2.0. The good news is, it’s not game over for restaurants just yet.


At-home meal kits: the gift of your favourite restaurant during lockdown

L eft completely to my own culinary devices during Lockdown 1.0, I forlornly accepted that, despite my collection of recipe books that threatens one day to topple and half-kill me, my kitchen routine revolves around the same four or so recipes, two of them featuring pasta bow-ties in some sort of slippery sauce. I may once have been a ferocious screen-grabber of recipes, saved to make “when there’s more time”, but what March-August 2020 taught me was that no amount of languorous house arrest would see me acquiring, scraping and braising my own artichokes, or fashioning a beurre noisette at 6pm, after I’d spent the day waving a Wi-Fi router in the air and mooing like a cow.

And how Elite Bistros’ beef dish looked once the Dents had had their way with it. Photograph: The Dent family/The Guardian

Home-delivery restaurant kits weren’t quite a thing back then, and sometimes lockdown dinner was just a handful of dried fruit out of the packet, eaten standing by the sink. Or a large bowl of Nestlé Curiously Cinnamon with oat milk: these vibrant, sunset-coloured, exhilaratingly sweet bullets of carbohydrate with a zippy, maltodextrin kick are an utterly perfect transference of solace and hope directly into the gullet.

Thank heavens, then, that this time around, hundreds of restaurants across the UK have plotted ways to stay in my life. The delivery kit era is here, with names such as Hoppers, Dishoom, Patty & Bun, Padella – in fact, anyone who is anyone in the food world – joining in. Some are offering more of a ready-meal scenario: I’ve already got Indonesian chef Lara Lee’s kit on order for next week, greedily bagsying two, because I want my fridge full for a week with recipes from her book Coconut & Sambal spiced corn fritters, sweet potato satay, nasi goreng and plenty of tomato sambal. Many other kits, meanwhile, require a little chopping, frying and building to bring out your locked-down soul’s inner René Redzepi.

Elite Bistros at Home’s sumac-roasted cauliflower with almonds.

The Elite Bistros’ boxes, for example, are like an emergency delivery of happiness to anyone who is missing the Sunday pub lunch. I sent my younger brother the braised featherblade of beef, creamed potato and glazed carrot package, bunging in a banana loaf to stack up with candied pecans and clotted cream.

Elite Bistros’ banana loaf with butterscotch sauce, candied pecans and clotted cream, as constructed by the Dents.

There are Instagram videos to show you the ropes if the instructions are too taxing. Rarely – in fact, never – have I felt so appreciated as a sibling, and heavy hints have already been dropped about Elite Bistros’ “Christmas Day Boxed Off” kits, which chef Gary Usher and the team behind, among others, Sticky Walnut in Chester and Hispi in Didsbury will send out filled with turkey (or stuffed butternut squash) and all the trimmings it also features potted mackerel with sourdough crisps, a very boozy Christmas pudding with cultured brandy butter and some pistachio fudge.

Back in April, I’ll admit to thinking that most, if not all, of these DIY kits were costly and gimmicky, the final gasps of good restaurants fighting for survival. Why, I grumbled, would anyone want to pay “going out” prices to stay in and build their own bao, say? And could a Smokestak beef brisket bun ever taste the same when you’re eating it in your living room with a row of pants drying on a radiator?

Meatliquor’s chilli hotdog – how it’s meant to look …

But I’ll eat those words. I now cannot quite imagine the restaurant landscape without them, even when things do get back to “normal”. Brands can these days reach places they’d never previously dreamed of. A week or so back, I spent an evening making Meatliquor’s chilli dogs (vegan dogs are also available) in a remote corner of the Lake District National Park, when, at the best of times, I’d have had to drive 116 miles to Manchester for anything remotely like this sort of high-quality, fancy hotdog loaded with chilli, jalapeños and onion.

… and Meatliquor’s chilli dog as assembled by the Dents.

The Meatliquor kit – like all the others currently being despatched nationwide – allows us to send the gift of a night out at our favourite restaurants to those who are shielding, or who live miles away from a city, or who have recently had a baby, or who are just gloriously antisocial. It’s a genuinely useful present that sparks joy in even the grouchiest heart and supports an industry that’s on its knees. The £30 hotdogs at-home box contains four large white rolls and five Big Apple beef hotdogs, because they assume you’ll mess one of them up, which made me smile, because I did.

Sure, many of these kits require a modicum of grunt work in the kitchen, but the results are impressive, especially once you’ve daubed French’s American mustard in “a tight zigzag” over your DIY dog. Incidentally, I advise getting some of Meatliquor’s pre-bottled cocktails, too, especially the one called Game Over, because it contains vodka, rum, tequila, triple sec and absinthe, and because I can think of no better way to totter merrily through Lockdown 2.0. The good news is, it’s not game over for restaurants just yet.


At-home meal kits: the gift of your favourite restaurant during lockdown

L eft completely to my own culinary devices during Lockdown 1.0, I forlornly accepted that, despite my collection of recipe books that threatens one day to topple and half-kill me, my kitchen routine revolves around the same four or so recipes, two of them featuring pasta bow-ties in some sort of slippery sauce. I may once have been a ferocious screen-grabber of recipes, saved to make “when there’s more time”, but what March-August 2020 taught me was that no amount of languorous house arrest would see me acquiring, scraping and braising my own artichokes, or fashioning a beurre noisette at 6pm, after I’d spent the day waving a Wi-Fi router in the air and mooing like a cow.

And how Elite Bistros’ beef dish looked once the Dents had had their way with it. Photograph: The Dent family/The Guardian

Home-delivery restaurant kits weren’t quite a thing back then, and sometimes lockdown dinner was just a handful of dried fruit out of the packet, eaten standing by the sink. Or a large bowl of Nestlé Curiously Cinnamon with oat milk: these vibrant, sunset-coloured, exhilaratingly sweet bullets of carbohydrate with a zippy, maltodextrin kick are an utterly perfect transference of solace and hope directly into the gullet.

Thank heavens, then, that this time around, hundreds of restaurants across the UK have plotted ways to stay in my life. The delivery kit era is here, with names such as Hoppers, Dishoom, Patty & Bun, Padella – in fact, anyone who is anyone in the food world – joining in. Some are offering more of a ready-meal scenario: I’ve already got Indonesian chef Lara Lee’s kit on order for next week, greedily bagsying two, because I want my fridge full for a week with recipes from her book Coconut & Sambal spiced corn fritters, sweet potato satay, nasi goreng and plenty of tomato sambal. Many other kits, meanwhile, require a little chopping, frying and building to bring out your locked-down soul’s inner René Redzepi.

Elite Bistros at Home’s sumac-roasted cauliflower with almonds.

The Elite Bistros’ boxes, for example, are like an emergency delivery of happiness to anyone who is missing the Sunday pub lunch. I sent my younger brother the braised featherblade of beef, creamed potato and glazed carrot package, bunging in a banana loaf to stack up with candied pecans and clotted cream.

Elite Bistros’ banana loaf with butterscotch sauce, candied pecans and clotted cream, as constructed by the Dents.

There are Instagram videos to show you the ropes if the instructions are too taxing. Rarely – in fact, never – have I felt so appreciated as a sibling, and heavy hints have already been dropped about Elite Bistros’ “Christmas Day Boxed Off” kits, which chef Gary Usher and the team behind, among others, Sticky Walnut in Chester and Hispi in Didsbury will send out filled with turkey (or stuffed butternut squash) and all the trimmings it also features potted mackerel with sourdough crisps, a very boozy Christmas pudding with cultured brandy butter and some pistachio fudge.

Back in April, I’ll admit to thinking that most, if not all, of these DIY kits were costly and gimmicky, the final gasps of good restaurants fighting for survival. Why, I grumbled, would anyone want to pay “going out” prices to stay in and build their own bao, say? And could a Smokestak beef brisket bun ever taste the same when you’re eating it in your living room with a row of pants drying on a radiator?

Meatliquor’s chilli hotdog – how it’s meant to look …

But I’ll eat those words. I now cannot quite imagine the restaurant landscape without them, even when things do get back to “normal”. Brands can these days reach places they’d never previously dreamed of. A week or so back, I spent an evening making Meatliquor’s chilli dogs (vegan dogs are also available) in a remote corner of the Lake District National Park, when, at the best of times, I’d have had to drive 116 miles to Manchester for anything remotely like this sort of high-quality, fancy hotdog loaded with chilli, jalapeños and onion.

… and Meatliquor’s chilli dog as assembled by the Dents.

The Meatliquor kit – like all the others currently being despatched nationwide – allows us to send the gift of a night out at our favourite restaurants to those who are shielding, or who live miles away from a city, or who have recently had a baby, or who are just gloriously antisocial. It’s a genuinely useful present that sparks joy in even the grouchiest heart and supports an industry that’s on its knees. The £30 hotdogs at-home box contains four large white rolls and five Big Apple beef hotdogs, because they assume you’ll mess one of them up, which made me smile, because I did.

Sure, many of these kits require a modicum of grunt work in the kitchen, but the results are impressive, especially once you’ve daubed French’s American mustard in “a tight zigzag” over your DIY dog. Incidentally, I advise getting some of Meatliquor’s pre-bottled cocktails, too, especially the one called Game Over, because it contains vodka, rum, tequila, triple sec and absinthe, and because I can think of no better way to totter merrily through Lockdown 2.0. The good news is, it’s not game over for restaurants just yet.